La bienheureuse Elisabeth Turgeon (1840-1881) fondatrice des fondatrice des Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire, au Canada
International
La bienheureuse Elisabeth Turgeon (1840-1881) fondatrice des fondatrice des Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire, au Canada

Canada: Élisabeth Turgeon béatifiée à Rimouski

27.04.2015 par Maurice Page

Rimouski, 27 avril 2015 (Apic) Le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints a présidé le 26 avril 2015 à Rimouski à la béatification de la religieuse canadienne Elisabeth Turgeon (1840-1881), fondatrice des Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire.

Pour les Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire, l’exemple de leur fondatrice Marie-Élisabeth Turgeon est toujours actuel. “Les gens ont pris une distance d’avec l’Église, mais ça la béatification réveille les questions existentielles, le sens de la vie par exemple”, a expliqué Sœur Gabrielle Côté au micro de Radio Ville Marie. Loin d’être oubliée, la fondatrice suscite “l’admiration” des jeunes générations. Parmi les qualités qui retiennent l’attention, sa persévérance, sa patience, son respect, sa détermination. Les religieuses ont préparé et attendaient cette béatification depuis 25 ans.

“Vous voyez, à Rimouski, il y a une école Élisabeth-Turgeon, une rue Élisabeth-Turgeon, une maison de fin de vie Élisabeth-Turgeon, on la voit partout!”, note la religieuse. De plus, l’Université du Québec à Rimouski a même tenu à présenter la fondatrice à l’intérieur de certains de ses cours d’histoire, ajoute-t-elle.

Avant tout, c’est la passion de transmettre et d’éduquer de manière professionnelle qui a été la flamme de Mère Élisabeth. “Elle voulait des enseignantes professionnelles, consciencieuses et très bien documentées. Elle répétait aux sœurs : ”Il ne faut rien négliger pour donner la meilleure éducation possible aux jeunes”.

Du point de vue spirituel, la persévérance, la sollicitude et la confiance sont trois éléments qui retiennent l’attention. (apic/proximo/mp)


 

Encadré

Guéri d’un cancer

Le miracle attribué à l’intercession de Marie Élisabeth Turgeon concerne Michel Boucher, de Trois-Pistoles, marié et père de trois enfants. En novembre 1991,  alors âgé de 38 ans,  il souffre d’une forme rare d’un cancer, ordinairement incurable chez un adulte. On lui donne entre deux mois et un an à vivre. Sa réaction, comme celle de son épouse, est de combattre et de se dire: «Dieu est avec nous.»

L’infirmier qui le visite lui rapporte que Mère Élisabeth Turgeon a besoin d’un miracle pour être béatifiée. Il répond: «Pourquoi pas moi?» Dès qu’il reçoit une image, il regarde Élisabeth et la prie avec ferveur ainsi que toute sa famille. Son état s’améliore puis on l’assure d’une rémission totale. Tous en sont étonnés. Sorti de l’hôpital, sa bonne santé se maintient et lui permet de garder son emploi. (apic/proximo/mp)


L'intérieur de la basilique de la Sagrada Familia à Barcelone: un chemin de beauté pour évangéliser (photo wikimedia commons CC BY-SA 3.0)

Barcelone: 16 martyrs de la Guerre civile béatifiés le 10 novembre

Le Père Tullio Maruzzo, et Luis Obdulio Arroyo Navarro, ont été assassinés au Guatemala par les Escadrons de la mort le 1er juillet 1981 (DR)

Le cardinal Becciu au Guatemala pour la béatification de deux martyrs

Actualités ›