Cardinal Raymond Leo Burke (Photo:  www.orderofmalta.int)
International
Cardinal Raymond Leo Burke (Photo: www.orderofmalta.int)

Le cardinal Burke 'descend' la FSSPX

02.10.2017 par Maurice Page

Pour le cardinal traditionaliste, Raymond Leo Burke, la Fraternité sacerdotale saint Pie X (FSSPX) est bien en état de schisme depuis que Mgr Lefebvre a sacré quatre évêques sans mandat pontifical, en 1988. Pour lui, il n’est donc pas légitime d’assister à la messe ou de recevoir les sacrements dans une église sous la juridiction de la FSSPX.

C’est peu dire que cet avis du cardinal Burke a jeté un froid dans le monde traditionalistes où certains espèrent toujours une reconnaissance par Rome.

C’est lors d’une conférence sur la liturgie tenue à Medford (Oregon, USA), le 15 juillet 2017, que le cardinal a publiquement déclaré que la FSSPX était en “état de schisme”, rapporte le 2 octobre le site du district de France de la Fraternité, La Porte Latine.

A une question d’un fidèle lui demandant si on pouvait assister aux messes célébrées par les prêtres de la FSSPX, le cardinal a déclaré selon les propos enregistrés: “Malgré les divers arguments autour de cette question, le fait est que la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X est en schisme depuis que feu Mgr Marcel Lefebvre a ordonné quatre évêques sans le mandat du Pontife Romain. Il n’est donc pas légitime d’assister à la messe ou de recevoir les sacrements dans une église qui est sous la juridiction de la FSSPX.”

Poursuivant son argumentation, le cardinal Burke a encore enfoncé le clou: “Ceci étant dit, la confusion générale dans l’Eglise est aussi entrée dans cette question parce que le Saint Père a donné aux prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X la faculté de célébrer des mariages de façon licite et valide. Mais il n’y a pas d’explication canonique pour cela, et c’est tout simplement une anomalie.”

Un signe qui va contre la communion de l’Eglise

Revenant sur la levée de l’excommunication des quatre évêques lefebvristes par le pape Benoît XVI, le cardinal Burke a soulignée que la condition pour qu’une excommunication soit levée est que la personne ait abandonné son insubordination et désire désormais être pleinement réconciliée avec l’Eglise. “Mais cela n’a pas été fait, et là aussi c’est en quelque sorte une situation anormale: ils ne sont plus excommuniés, mais ils ne sont pas en communion régulière avec l’Eglise catholique.”

“Je ne pense pas que ce soit bon signe de recevoir les sacrements à la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X a commenté le prélat américain, parce que cela ne les aide pas, tout d’abord, les sacrements ne sont pas célébrés de façon licite. Ils sont valides, cela ne fait pas de doute si les prêtres sont validement ordonnés, mais c’est un signe qui va contre la communion avec l’Eglise. Nous devrions plutôt encourager les membres de la FSSPX à être réconciliés avec l’Eglise.”

Le cardinal a conclu en rappelant que de nombreux membres de la FSSPX aux Etats-Unis avaient rejoint les rangs l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre rattaché à Rome.

Pour un plat de lentilles

Rappelant le récent retour du cardinal Burke au Tribunal suprême de la signature apostolique, La Porte Latine, relève que “l’histoire, contrairement à l’adage populaire, repasse toujours les plats et celui de Mgr Burke est un plat de lentilles”, allusion explicite au plat de lentilles biblique contre lequel Esaü céda son droit d’aînesse à son frère Jacob.


La Cour d'appel de Bruxelles a condamné le prêtre à cinq ans de prison (Photo:RomainBerth/WikimediaCommons/CC BY-SA 3.0)

Pédophilie: un prêtre valaisan de la FSSPX condamné en Belgique

Amoris laetitia provoque "une confusion grandissante“, selon le cardinal Burke (DR)

Dubia: le cardinal Burke persiste et signe

Actualités ›