Le cardinal Kurt Koch, président du Conseil po0ntifical pour l'unité des chrétiens (photo Maurice Page)
International
Le cardinal Kurt Koch, président du Conseil po0ntifical pour l'unité des chrétiens (photo Maurice Page)

Pour le cardinal Koch, l'Eglise doit maintenir toutes les tendances sous un même toit

04.01.2018 par Maurice Page

Le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens, s’inquiète des conflits au sein de l’Eglise. Dans une interview le 3 janvier 2018 au journal “Die Tagespost” de Würzburg, en Allemagne, il relève néanmoins qu’il ne s’agit pas d’un phénomène nouveau. Sous les pontificats de Jean Paul II et de Benoît des tensions existaient déjà.

Le cardinal suisse note avec une pointe de malice que pas peu de ceux qui soutiennent aujourd’hui le pape François et réclament l’obéissance critiquaient vivement naguère Benoît XVI et lui résistaient. Et qu’à l’inverse ceux qui s’affirmaient fidèles au pape et loyaux envers Jean Paul II et Benoît XVI sont aujourd’hui les premiers à remettre en cause François.

Adorateurs un jour, critiques acerbes le lendemain

Tout au long de son histoire, l’Église catholique a été consciente que des tensions pouvaient surgir, estime le cardinal. Toutes les précautions doivent alors être prises pour éviter que les tensions ne dégénèrent en divisions. L’Eglise a donc toujours essayé de maintenir toutes les tendances et tous les courants sous un même toit aussi longtemps et aussi bien que possible. Dans le présent, comme dans le passé, elle suit ce chemin proprement catholique et marche vers un bon avenir, a conclu l’ancien évêque de Bâle. (cath.ch/kna/mp)


Greg Burke, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège | © Jacques Berset

Le pape François, alors simple religieux jésuite, était passé par la Suisse en 1986

Pour le pape François, l'eucharistie est "mémoire vivante" (Photo:Lawrence OP/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)

Le cardinal Koch préface un recueil des catéchèses du pape

Actualités ›