International

Cardinal Parolin: en Calabre, purifier les cultes mariaux de la mafia

L’Eglise a le devoir de «purifier la piété populaire des éléments qui ne lui sont pas propres, en particulier ceux liés à la pègre mafieuse et aux formes superstitieuses», a déclaré le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Saint-Siège, lors d’une homélie prononcée au sanctuaire Notre-Dame-de-Grâce à Torre di Ruggiero, en Calabre (Italie) le 8 septembre 2020.

Le «numéro deux» du Saint-Siège multiplie les déplacements depuis le mois de juillet, suppléant à l’absence de tout voyage apostolique du pontife pour des raisons de sécurité sanitaire. Après Lourdes pour l’Assomption, le cardinal Parolin s’est rendu dans le sanctuaire marial de Torre di Ruggiero, surnommée «la petite Lourdes de Calabre», pour célébrer la solennité de la nativité de Marie.

Pendant l’homélie de la messe qu’il a présidée dans le sanctuaire en présence de nombreux prélats du Sud de l’Italie, le cardinal a appelé à «purifier la piété populaire des éléments qui ne lui sont pas propres, en particulier ceux liés à la pègre mafieuse et aux formes superstitieuses». Il a cependant, a contrario, souligné «les valeurs et les grandes traditions» de la Calabre, minée par la présence de la ›Ndrangheta, la mafia calabraise.

«Il faut libérer la Madone de l’influence des organisations criminelles»

Pape François

Ce n’est pas la première fois que le Saint-Siège s’élève contre la mafia. Il faut «libérer la Madone de l’influence des organisations criminelles», avait déclaré le pape François le 20 août 2020 dans une lettre adressée aux présidents de l’Académie pontificale mariale internationale à l’occasion du lancement, dans cette université, d’un nouveau département voué à éviter le détournement mafieux de la figure mariale. (cath.ch/imedia/cd/be)

Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'Etat du Saint-Siège | © Jacques Berset
9 septembre 2020 | 08:32
par I.MEDIA
Partagez!