Vatican

Le cardinal Pell dément de nouvelles accusations de pédophilie

Le cardinal australien George Pell, préfet du Secrétariat pour l’économie, a une nouvelle fois rejeté «explicitement toute allégation d’abus sexuel contre lui», rapporte la BBC  le 28 juillet 2016. L’ancien archevêque de Sydney doit en effet de nouveau faire face à des accusations de pédophilie en Australie, pour des faits qui remonteraient aux années 1970, 1980, mais aussi 1990, selon un récent reportage de la chaîne TV nationale publique ABC.

Le cardinal Pell est par ailleurs accusé depuis plusieurs années d’avoir couvert un prêtre pédophile au sein du clergé de son pays d’origine dans les années 1970. Début mars dernier, le ›ministre de l’économie’ du pape avait été auditionné à ce sujet par la Commission royale de Sydney à quatre reprises, via vidéoconférence depuis Rome. Il avait alors reconnu avoir été «un peu passif et un peu sceptique». Le haut prélat australien avait ensuite rencontré pendant deux heures une douzaine de victimes australiennes de prêtres pédophiles, venues à Rome pour assister à ses auditions.

Les erreurs de l’Eglise

«L’Eglise a fait d’énormes erreurs et travaille à y remédier», avait-il aussi constaté, déplorant que dans les années 1970, l’Eglise avait une «prédisposition à ne pas croire» les enfants qui dénonçaient les prêtres pédophiles. Il avait toutefois ajouté que l’Eglise australienne avait été parmi les premières à mettre en place des procédures de lutte anti-pédophilie, il y a une vingtaine d’années.

En février, le cardinal Pell avait déjà dû démentir d’autres allégations l’accusant directement d’abus sexuels sur mineurs. Il avait alors exigé une enquête publique sur la fuite de ces informations, selon lui ébruitées par une personne au sein de la police australienne. Ces allégations, avait-il assuré, sont connues depuis 15 ans et infirmées par le rapport d’une enquête judiciaire menée en 2002. (cath.ch-apic/imedia/bl/rz)

Le cardinal George Pell, ancien préfet du Secrétariat pour l'économie du Vatican
29 juillet 2016 | 00:49
par Raphaël Zbinden
Partagez!