International

Le Centre spirituel et culturel russe de Paris ouvrira ses portes en octobre

Le centre spirituel et culturel russe du quai Branly, à Paris, ouvrira ses portes aux visiteurs en octobre 2016, a confirmé le 29 août le Premier ministre russe Dimitri Medvedev. Entre-temps, la future église de la Saint-Trinité a reçu ses bulbes selon la tradition orthodoxe.

«La cathédrale de la Sainte Trinité deviendra certainement la perle principale du centre russe», a souligné Dimitri. Medvedev. Les voisins ont pu en effet assister la semaine dernière au montage des quatre bulbes périphériques de six mètres de hauteur sur lesquelles pointent des croix de plus de deux mètres. Après la pose de la coupole principale en mars dernier, ces éléments viennent achever l’œuvre de l’architecte Jean-Michel Wilmotte. D’une couleur champagne mat appelée «Moon gold» faite d’un alliage d’or et de platine, les coupoles jouent dans le registre de la pureté des formes et des matériaux.

Tradition et haute technologie

Tout en respectant les règles de l’architecture religieuse orthodoxe-russe, ces cinq bulbes sont le résultat d’une belle innovation technique, qui a demandé deux ans d’étude, ont expliqué les promoteurs. Des moules ont été créés par une entreprise basée à Vannes, dans le Morbihan, qui a également fabriqué de grands bateaux multicoques ainsi que l’avion Solar Impulse. Les bulbes ont ensuite été amenés à Paris par convoi exceptionnel pour y être remontés.

En vertu d’un accord conclu entre Moscou et Paris, en mars 2010, la Russie a acheté au gouvernement français ces terrains du quai Branly pour y édifier un vaste centre culturel et religieux Le projet comprend une église, un bâtiment administratif, une école russo-française pour 150  étudiants, des salles polyvalentes, des salles de cours, une cafétéria et une bibliothèque autour d’un grand jardin.

Après diverses polémiques portant notamment sur l’aspect architectural et le respect de la laïcité, le chantier a été ouvert au début 2014. La Fédération de Russie y a investi pas moins de 170 millions d’euros. (cath.ch-apic/ag/mp)

Le bulbe principal de la nouvelle cathédrale orthodoxe-russe de la Sainte Trinité à Paris (photo: flickr Jean-Pierre Dalbéra CC BY 2.0)
1 septembre 2016 | 16:47
par Maurice Page
Partagez!