Suisse

CES: «Ils sont plus nombreux à prier qu’avant la crise du coronavirus»

Après trois mois de confinement, une première rencontre de la Conférence des évêques suisses (CES) s’est déroulée du 8 au 10 juin 2020 à l’abbaye d’Einsiedeln (SZ). Les évêques suisses dressent un bilan positif de la gestion de la crise du coronavirus par l’Eglise dans le pays.

Lors de cette 328e assemblée ordinaire, la CES a siégé dans une salle inhabituellement grande et en respectant les règles de distance et d’hygiène. Une discussion sur les expériences de la crise du coronavirus a été mis à son ordre du jour. «Dans la première phase de la crise, la coordination entre la CES, les diocèses et les instances gouvernementales ont été particulièrement importantes et exigeantes», rapportent les évêques. «La réaction rapide de la CES et des diocèses à chaque décision de la Confédération et des cantons s’est avérée importante pour soutenir et rassurer les fidèles et les responsables locaux».

Bonne mise en œuvre du plan-cadre de protection

Les évêques remarquent aussi que cette coordination a été parfois source de tensions, car les recommandations n’ont pas été accueillies avec la même compréhension par tout le monde. «Les réactions ont été différentes selon la virulence de la pandémie dans les régions. Le grand écho des nombreuses retransmissions en direct de messes ou de prières sur internet, à la radio ou à la TV a surpris», estiment-ils. «Les gens ont été ainsi plus nombreux à prier qu’avant la crise du coronavirus. Certaines personnes qui ne vont habituellement pas à l’Eglise ont témoigné avoir découvert, par ce biais, une possibilité de prier».

Les premières célébrations après le 28 mai ont montré que le plan-cadre de protection de la CES et les plans de protection des diocèses sont bien mis en œuvre et qu’ils offrent la sécurité souhaitée. La CES remercie toutes celles et ceux qui ont facilité le quotidien de nombreuses personnes durant la crise du coronavirus par leur solidarité ou des actions concrètes de soutien. 

Plate-forme nationale consacrée à la démence

Au début 2020, la Confédération et les cantons ont lancé ensemble la «plate-forme nationale consacrée à la démence». L’objectif principal est d’encourager la mise en réseau et le dialogue entre tous les protagonistes du domaine, afin d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de démence et de leur entourage.

Sur demande du Département fédéral de l’intérieur, la CES a décidé de devenir membre de cette nouvelle plate-forme. Elle pourra y insuffler des impulsions de l’aumônerie hospitalière et acquérir des connaissances importantes, par exemple, en lien avec les conséquences pour l’aumônerie hospitalière de l’inter-professionnalité croissante dans le domaine de la santé publique. 

En outre, la pastorale des malades a été et reste un enjeu particulier. Le nombre d’agent-e-s pastoraux a été provisoirement augmenté en maints endroits.

Rencontres et nominations

Les démarches de renouvellement synodal «En chemin ensemble pour renouveler l’Eglise» n’ont pu progresser que lentement, à l’échelon diocésain, à cause du confinement lié au Covid-19. À l’échelon suisse, la CES recevra une délégation de la Ligue suisse des femmes catholiques et du Conseil des femmes de la CES pour l’assemblée ordinaire d’automne. Et pour l’assemblée ordinaire d’hiver, une délégation de la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ) sera invitée.

Markus Lau a été nommé secrétaire exécutif de la Commission théologique et œcuménique (CTO). Il est assistant au département biblique de l’Université de Fribourg et collaborateur au service spécialisé «Formation et accompagnement» du vicariat épiscopal pour la partie germanophone de Fribourg. Christian Zürni, spécialiste FMH en psychiatrie et psychothérapie des enfants et adolescents, a été nommé membre de la Commission d’indemnisation. Il succède au professeur Daniel Hell. (cath.ch/com/gr)

La Suisse confiée à la Vierge Marie
A nouveau réunis après trois mois de confinement, les membres de la CES ont ouvert l’assemblée en confiant la Suisse à la bonté de la Mère de Dieu. C’est Mgr Felix Gmür, président de la CES, qui a prononcé cette prière lors des vêpres, le 8 juin 2020, célébrées par la communauté des moines bénédictins. Le 15 juin 1984 déjà, Jean-Paul II avait confié la Suisse à la Vierge Marie, lors des laudes devant la statue de la Madone Noire d’Einsiedeln.

Les membres de la CES ont pris part aux vêpres du 8 juin 2020 avec les moines bénédictins, durant lesquelles la Suisse a été confiée à la bonté de la Mère de Dieu | capture Youtube
12 juin 2020 | 11:16
par Grégory Roth
Partagez!