International

Chemin de Saint-Jacques: chute du nombre de pèlerins

Le bureau des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle a présenté les dernières statistiques: en juillet, environ 10’000 pèlerins sont allés au bout du chemin. Environ cinq fois moins que les deux années précédentes à la même époque.

Les statistiques montrent ce qui était déjà prévisible: la fréquentation du Chemin de Saint-Jacques a chuté de façon spectaculaire en raison de la crise du coronavirus. Selon les chiffres présentés par le bureau des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle sur les arrivées en juillet, 9’752 pèlerins sont arrivés le mois dernier, dont 7’859 provenaient, logiquement, d’Espagne.

Cinq fois moins de pèlerins

Parmi les étrangers, les Allemands arrivent en tête avec 336 pèlerins, suivis par les Italiens (321), les Portugais (303) et les Français (161). Parmi les non-Européens, 43 Américains, 34 Argentins sont arrivés à Saint-Jacques.

Ces chiffres sont cinq fois inférieurs à ceux des années précédentes: en 2019, 53’319 pèlerins sont encore arrivés en juillet. En juillet 2018, le bureau en a compté 50’867.

Après trois mois d’arrêt quasi total causé par la pandémie du coronavirus, le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle a repris le 1er juillet 2020. La réouverture de la cathédrale de Saint-Jacques et du bureau des pèlerins qui délivre les attestations (crédentiales) est effective depuis cette date. l’Espagne a en effet rouvert ses frontières le 21 juin, laissant la voie libre pour les pèlerins étrangers, une fois que l’obligation de quarantaine des voyageurs a été levée.

De nombreuses auberges fermées

En cet été de pandémie, le chemin de Saint-Jacques n’a jamais été aussi peu fréquenté. Les pèlerins auront pourtant de grandes difficultés à planifier leur itinéraire et à se déplacer. Les liaisons aériennes ont été considérablement réduites, de nombreuses auberges de pèlerins ont fermé et n’ouvriront plus cette année. On estime en moyenne que seulement 70% des places seront disponibles.

Les auberges qui ont ouvert ont perdu leur rôle de lieu de rencontre populaire et internationale, en raison de la distance et des règles d’hygiène. Cuisiner et refaire le monde ensemble dans la salle commune n’est plus possible pour l’instant.

Il est difficile de prévoir comment l’afflux de pèlerins va évoluer. La Suisse a mis, le 5 août, l’Espagne sur la liste rouge des pays à risque, obligeant les Suisses de retour de ce pays à se mettre quarantaine dès le 8 août. Ce qui va probablement contribuer à la baisse de pèlerins suisses.

Le bureau des pèlerins avait prévu un retour à la normale du pèlerinage au cours de l’été, ce ne sera pas le cas. Le record de 2019, où 347’578 attestations avaient été délivrées, ne tombera pas cette année. (kath.ch/cath.ch/ag/bh)

Les pèlerins du chemin de Saint-Jacques croiseront peu de monde sur leur route en cet été de pandémie | © Claude Robillard/Flickr/CC BY-NC 2.0)
9 août 2020 | 11:40
par Bernard Hallet
Partagez!