International

Chili: Démission d'un évêque nommé depuis un mois

Le Père Carlos Eugenio Irarrázaval Errázuriz a démissionné de sa charge d’évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Santiago du Chili, a annoncé l’archevêché le 14 juin 2019. Le prélat avait été nommé à ce poste le 22 mai par le pape François. Il n’avait pas encore reçu la consécration épiscopale.

Moins d’un mois après sa nomination, l’auxiliaire de Santiago renonce à sa charge avant même d’avoir reçu la consécration épiscopale, prévue le 16 juillet. L’annonce est d’autant plus forte que le Père Irarrázaval Errázuriz était l’un des deux premiers évêques nommés au Chili depuis la démission en bloc de l’épiscopat de ce pays en mai 2018. Cette décision serait ainsi le fruit «d’un dialogue et d’un discernement conjoint». Le pape aurait apprécié «l’esprit de foi et d’humilité» du prêtre.

Plus étonnant encore, cette renonciation a été annoncée par l’archidiocèse de la capitale chilienne et non par le Vatican. Contacté par I.MEDIA, Alessandro Gisotti, directeur ad interim du Bureau de presse du Saint-Siège, a confirmé l’information pour laquelle aucune explication n’a été apportée.

Déclarations polémiques en cause?

Une raison pourrait se trouver dans de récentes déclarations du Père Irarrázaval Errázuriz qui ont fait polémique au Chili. Il avait affirmé que «jusqu’à aujourd’hui, la culture juive était une culture dominée par les hommes». Suite aux réactions, le prélat avait présenté ses excuses à la communauté juive chilienne.

De même, le prêtre avait souligné qu’il n’y avait pas de femmes lors de la Cène. Cette décision du Christ, avait-il assuré, doit être respectée car le Seigneur ne l’avait pas prise «idéologiquement». Là aussi, ces propos avaient suscité de vives réactions. Le Père Irarrázaval Errázuriz avait répondu dans une lettre affirmant être impliqué dans la construction de la communion au sein de l’Eglise «bien conscient que synodalement, nous en sommes tous ­– hommes et femmes – constructeurs avec la richesse de nos différences».

Depuis 2011, le Père Irarrázaval Errázuriz était curé de la paroisse du Sagrado Corazón de Jesús de Santiago. Celle-ci est tristement célèbre pour avoir eu Fernando Karadima comme curé entre 1985 et 2006. Les abus sexuels commis par cet homme, renvoyé de l’état clérical en septembre 2018, sont à l’origine de l’explosion du scandale des abus sexuels au Chili.  (cath.ch/imedia/xln/mp)

 

La cathédrale de Santiago au Chili. | © Caros Bryant/Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)
14 juin 2019 | 17:08
par Maurice Page
Chili (142), démission (47), Evêque (42)
Partagez!