Le pape François a présidé le 29 mai 2017 dans la salle Bologna au Vatican une réunion avec les chefs de dicastères de la Curie romaine (Illustration: youtube/CTV)
Vatican
Le pape François a présidé le 29 mai 2017 dans la salle Bologna au Vatican une réunion avec les chefs de dicastères de la Curie romaine (Illustration: youtube/CTV)

Conseil des cardinaux: 5 ans de travail pour 25 réformes de la Curie romaine

14.06.2018 par I.MEDIA

En 25 sessions et plus de 140 réunions, depuis 2013, le Conseil des cardinaux (C9), a mis en place 25 réformes de la Curie romaine, approuvées par le pape François. Le Saint-Siège en a livré une récapitulation le 13 juin 2018. Selon le C9, ″la transformation missionnaire de l′Eglise″ a inspiré cette réforme.

En voici la liste :

Le 13 avril 2013 est annoncée la mise en place du Conseil des cardinaux appelé communément C9 (à partir du 1er juillet 2014). Celui-ci a pour but de conseiller le pape dans le gouvernement de l’Eglise universelle et également de proposer la révision de la Constitution apostolique Pastor Bonus (1988) qui régit le fonctionnement de la Curie.

Le 24 juin 2013, par chirographe, la Commission pontificale consultative sur l’Institut pour les œuvres de religion (IOR) est créée dans le but de connaître plus en détail la situation juridique de l’IOR et de permettre sa meilleure “harmonisation“ avec la mission universelle du Siège Apostolique.

Le 11 juillet 2013, par motu proprio, les compétences des organes judiciaires de l’Etat de la Cité du Vatican en matière pénale sont définies.

Le 18 juillet 2013, par chirographe, le pape institue une Commission pontificale de référence sur l’organisation de la structure économique et administrative du Saint-Siège.

Le 8 août 2013, par motu proprio, est institué le Comité de sécurité financière en vue de coordonner les Autorités compétentes de l’Etat de la Cité du Vatican en matière de prévention et de lutte contre le blanchiment, le financement du terrorisme et la prolifération d’armes de destruction de masse.

Le 15 novembre 2013, par motu proprio, l’Autorité d’information financière, chargée de la lutte contre les activités illégales dans les domaines financier et monétaire, est dotée de nouveaux statuts.

Le 24 février 2014, par motu proprio, le Secrétariat pour l’économie est créé, avec la tâche d’harmoniser les politiques de contrôle à l’égard de la gestion économique du Saint-Siège et de la Cité du Vatican.

Le 24 février 2014, par motu proprio, le poste de Réviseur général est créé. Nommé directement par le pape, le Réviseur général effectue des audits comptables et financiers.

Le 22 mars 2014, par chirographe, est instituée la Commission pontificale pour la protection des mineurs. Le devoir spécifique de la Commission consiste à proposer au pape les initiatives les plus opportunes pour la protection des mineurs et des adultes vulnérables.

Le 8 juillet 2014, par motu proprio, la section ordinaire de l’Administration du patrimoine du Siège apostolique (APSA), qui a pour mission de gérer les biens du Saint-Siège en particulier ceux remis par l’État italien, est transférée au Secrétariat pour l’économie

Le 22 février 2015, les statuts des nouveaux organismes économiques du Saint-Siège sont approuvés.

Le 27 juin 2015, par motu proprio, le Secrétariat pour la communication est créé par le pape François. Il à la tâche de “répondre au contexte de communication actuel (…) afin de mieux répondre aux besoins de la mission de l’Eglise“.

Le 6 septembre 2016, les statuts du Secrétariat pour la communication sont promulgués.

Le 15 août 2015, par motu proprio, est approuvée la réforme du processus canonique de reconnaissance des nullités de mariage avec Mitis Iudex Dominus Iesus pour le Code de droit canon, et Mitis et misericors Iesus pour le Code des canons des Eglises orientales

Le 4 juin 2016, un motu proprio vise à empêcher la négligence des évêques dans l’exercice de leurs fonctions, notamment en ce qui concerne les cas d’abus sexuels sur des enfants et des adultes vulnérables.

Le 15 août 2016, par motu proprio, le Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie est institué. Il s’agit d’une fusion du Conseil pontifical pour les laïcs et de celui pour la famille.

Le 17 août 2016, par motu proprio, le Dicastère pour le service du développement humain intégral est créé. Il englobe les compétences du Conseil pontifical Justice et paix, du Conseil pontifical Cor Unum, du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement, et du Conseil pontifical pour la pastorale de la santé.

Le 18 octobre 2016, les statuts de l’Académie pontificale pour la vie sont approuvés.

Le 11 février 2017, par motu proprio, les compétences sur les sanctuaires sont transférées de la Congrégation pour le clergé au Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation.

Le 11 juillet 2017, par motu proprio, ‘l′offrande de vie’ est établie comme nouvelle voie dans les processus de béatification et de canonisation. Cette voie ressemble au martyre par le don de sa vie mais par un acte héroïque de charité et non en ‘haine de la foi’.

Le 3 septembre 2017, par motu proprio, les compétences en matière de traductions liturgiques sont rééquilibrées entre le Saint-Siège et les conférences épiscopales locales. Ces dernières ont en charge de préparer et d’approuver les traductions des textes liturgiques dans les langues vernaculaires. Le Saint-Siège donne ensuite son approbation ou demande une révision.

Le 8 septembre 2017, par motu proprio, est établi l’Institut théologique pontifical Jean Paul II pour les sciences du mariage et de la famille. Remplaçant l’Institut pontifical Jean Paul II d’études sur le mariage et la famile, ce changement vise à ouvrir aux développements des sciences humaines.

Le 21 novembre 2017, est créée la troisième section au sein de la Secrétairerie d’Etat, dénommée ‘section pour le personnel diplomatique du Saint-Siège’. Elle concerne notamment les nonces, leurs collaborateurs, ainsi que ceux qui se préparent à l’Académie des futurs nonces.

Le 12 février 2018, par motu proprio, les limites d’âge en cas de renonciation sont modifiées et assouplies, en particulier pour les chefs de dicastère de la Curie romaine.

Le 10 avril 2018, ont été approuvés les nouveaux statuts du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie.

(cath.ch/imedia/mp)


Le Conseil des cardinaux (C9) aide le pape dans la réforme de la curie (photo d'illustration: Mazur/episkopat.pl)

Selon Mgr Semeraro, la réforme de la Curie romaine est à un tournant important

Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, archevêque de Kinshasa | © Cenco

Congo RDC: le pape accepte la démission du cardinal Monsengwo

Actualités ›