Vatican

Contre le trafic d'êtres humains: magistrates africaines au Vatican

Pour la deuxième année consécutive, le Vatican organise les 12 et 13 décembre 2019 un sommet rassemblant des femmes juges et procureures pour lutter contre la traite humaine en Afrique. Cette rencontre vise à trouver des remèdes au phénomène croissant du trafic d’êtres humains.

L’événement est organisé par l’Académie pontificale des sciences sociales. Son président, Mgr Marcelo Sánchez Sorondo, accueillera à la Casina Pio IV, au cœur des jardins du petit Etat, une cinquantaine de participants.

Dignité du corps humain

Ces derniers sont majoritairement des femmes exerçant des responsabilités dans l’administration judiciaire d’une vingtaine de pays du continent africain. Elles sont ainsi attendues au Vatican pour échanger et organiser une réponse coordonnée face aux trafics d’organes, à la prostitution, à l’esclavage et au travail forcé.

Un an après celui des 12 et 13 décembre 2018, ce sommet portera principalement sur les solutions d’ordre judiciaire.

Non au «bien-être individualiste postulé par le capitalisme sauvage»

Pour Mgr Sánchez Sorondo, cet évément doit être l’occasion de réaffirmer que la dignité du corps humain n’est pas une «idée dépassée». Au contraire, plaide-t-il, il faut la défendre face au «bien-être individualiste postulé par le capitalisme sauvage».

Le pape François devrait recevoir les participants de ce symposium lors d’une audience au Vatican le 13 décembre. (cath.ch/imedia/cd/be)   

Mgr Marcelo Sánchez Sorondo, chancelier des Académies pontificales des sciences et des sciences sociales | © Jacques Berset
2 décembre 2019 | 16:02
par I.MEDIA
Partagez!