Vatican

Curie: les cardinaux qui pourraient bientôt être remplacés

Le pape François a accepté, le 20 février 2021, la renonciation du cardinal Robert Sarah à la tête de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, à l’âge de 75 ans. D’autres cardinaux âgés responsables de dicastères pourraient aussi être prochainement remplacés.

La renonciation du cardinal Sarah inaugurerait-elle une période de grands bouleversements pour la Curie romaine? Le média catholique acistampa en italien met en avant cette possibilité. Presque tous les responsables de dicastères ont atteint l’âge canonique de la retraite. Ils ont été reconduits dans leurs fonctions par le pape François selon le principe donec aliter provideatur, c’est-à-dire, jusqu’à ce qu’il en soit décidé autrement.

Huit chefs de dicastères de plus de 75 ans

Cinq des neuf congrégations du Vatican sont ainsi dirigées par des préfets dont le mandat a été prolongé: la Congrégation pour les évêques, dirigée par le cardinal québécois Marc Ouellet (76 ans), la Congrégation pour les Églises orientales, dirigée par le cardinal argentin Leonardo Sandri (77 ans), la Congrégation pour le clergé, dirigée par le cardinal italien Beniamino Stella (79 ans), la Congrégation pour la doctrine de la foi, dirigée par le cardinal espagnol Luis Ladaria Ferrer (76 ans), la Congrégation pour l’éducation catholique, dirigée par le cardinal italien Giuseppe Versaldi (77 ans).

D’autres hautes fonctions au Vatican sont occupées par des prélats ayant dépassé l’âge de la retraite. On peut nommer la direction du Conseil pontifical pour la culture, tenue par le cardinal italien Gianfranco Ravasi (78 ans). Le gouvernorat de l’État de la Cité du Vatican, présidé par le cardinal Giuseppe Bertello (78 ans) est aussi concerné, ainsi que le tribunal de la Pénitencerie apostolique, dirigé par le cardinal italien Mauro Piacenza (76 ans).

Vers une diversification géographique?

La règle veut que, lorsqu’ils atteignent l’âge de 75 ans, les responsables de dicastères doivent présenter leur démission au pontife. Il appartient à ce dernier de décider si, comment et quand il accepte de procéder à la nomination d’un successeur.

Le 20 février également, François a nommé le «jeune» cardinal Mauro Gambetti (55 ans) nouveau vicaire général de l’État de la Cité du Vatican, président de la fabrique de Saint-Pierre et archiprêtre de la basilique du Vatican, en remplacement du cardinal Angelo Comastri, âgé de 77 ans, qui a servi sous Jean Paul II et Benoît XVI. Il est donc curieux, souligne acistampa, que le pape ait simplement accepté la démission du cardinal Sarah sans nommer en même temps son successeur.

Le pape François pourrait décider, ces prochains mois ou années, de mettre à tous ces postes clés des personnes plus jeunes. Il pourrait aussi choisir de rendre la curie plus représentative de l’Eglise universelle. Actuellement, 17 dicastères sont tenus par des Européens, deux par des Nord-Américains, deux par des Sud-Américains, un seul par un Africain (en tenant compte du départ de Mgr Sarah), et un autre par un Asiatique. Suite au départ du cardinal australien George Pell du Secrétariat pour l’économie, aucun représentant de l’Océanie ne dirige un dicastère. (cath.ch/acistampa/rz)

La Curie va-t-elle vers une valse des «casquettes»? | DR
25 février 2021 | 16:35
par Raphaël Zbinden
Partagez!