International

David Cheney, celui qui recense les évêques du monde entier

Le site catholic-hierarchy, construit et alimenté par David Cheney, un laïc catholique américain, constitue une source documentaire fiable sur les évêques du monde entier, vivants ou décédés. En presque 20 ans d’existence, il a réuni 44 millions de visites du monde entier.

Il est cinq heures du matin à Kansas City, dans l’Etat du Missouri. Comme tous les matins, David Cheney travaille sur son ordinateur. Son ouvrage? La mise à jour du site catholic-hierarchy, qu’il a créé et qu’il alimente quotidiennement. En fait, cet informaticien termine sa journée de salarié: «Je travaille la nuit pour l’administration comme responsable informatique. Et après mon service habituel, je complète les informations du site catholic-hierarchy», raconte-t-il par visioconférence.

Du Texas au Middle West

Ce laïc américain est un passionné d’informations et de documentation catholique. Son site, il l’a créé progressivement: «A la fin des années 1990, je travaillais au Texas comme informaticien dans une université, dit-il. Et je devais faire la preuve de mes compétences techniques. A l’époque, aucun diocèse du Texas n’avait de site Internet, contrairement à d’autres diocèses des Etats-Unis. Alors j’ai créé une base pour donner des infos sur les évêques titulaires des diocèses de ma région».

C’est ainsi que démarre son projet, modestement. Au départ, David Cheney ne couvre que la douzaine d’évêchés du Texas. Puis il déménage dans le Middle West, d’où il est originaire, et commence à ajouter sur le site des éléments historiques. Progressivement, les informations vont couvrir les évêchés et leurs titulaires – en poste et passés – de toute l’Amérique, du nord au sud. Les prélats d’Europe, d’Afrique et d’Asie y sont ensuite incorporés. En août 2002, le site catholic-hierarchy naît sous sa forme actuelle: 8’700 évêques et 5’300 diocèses y figurent alors.

Plus de 40’000 évêques

Près de vingt ans plus tard, le résultat est étonnant. Plus de 40’000 évêques y sont désormais recensés, les titulaires ainsi que leurs prédécesseurs. Grâce à une nomenclature alphabétique, trouver les informations les concernant est un jeu d’enfant. Sur chaque fiche nominative figurent la date de naissance, d’ordination presbytérale et épiscopale de l’évêque concerné, ainsi que les coordonnées de son diocèse. Une source d’informations précieuses, tous continents confondus. «J’essaie d’être précis», relève simplement le créateur du site.

La page concernant l’ordination de Mgr Bonnemian est déjà à jour sur le site de David Cheney | Capture-écran

Il est agréable de naviguer d’un nom à un autre, d’un pays à un autre, pour connaître la hiérarchie catholique. Et tout est à jour. Exemple, avec le dernier évêque suisse ordonné, Mgr Joseph Bonnemain. Le site indique qu’il a été ordonné le 19 mars 2021 à Coire par le cardinal Kurt Koch, avec Mgr Felix Gmür et Mgr Pierre Bürcher comme principaux co-consécrateurs. Et on apprend aussi que le nouvel évêque de Coire, membre de l’Opus Dei, est devenu prêtre le 15 août 1978 par les mains de Mgr Franz König, archevêque de Vienne.

Collecte d’informations

L’exactitude des informations est gage du succès du site. Méticuleux, David Cheney reprend les données du Bolletino quotidien de la Salle de Presse du Vatican, notant les nominations et les démissions épiscopales. En outre, il passe en revue tous les trois ans les pages web des diocèses pour être à jour.

De leur côté, les utilisateurs lui transmettent par courriel des informations lorsqu’ils constatent une erreur. «Il y a toujours des changements. Mais avec les retours et la collecte d’informations que je reçois, c’est rare qu’il y ait des erreurs.» Prudent, le responsable confesse néanmoins: «Je donne les adresses des sites des diocèses et leurs numéros de téléphone, mais pas les adresses mail, car elles changent souvent».

Un peu de publicité

Si on demande à David Cheney si le site a du succès, il répond en consultant ses écrans: «En une demi-heure, depuis que nous parlons, il y a eu 180 visiteurs». Les chiffres attestent de l’utilisation du site: en 2012, pour ses dix ans, les 20 millions de visites ont été atteints. Actuellement, le site en affiche 44 millions pour 305 millions de pages vues en presque vingt ans.

Mais comment ce site peut-il fonctionner, sur la base du seul travail de son créateur? «Je n’ai pas d’aide, mais j’ai pu ajouter un peu de publicité. Mon but a toujours été que le site soit financièrement auto-suffisant. Il ne me rapporte presque pas d’argent et cela occupe beaucoup de mon temps», ajoute David Cheney, en souriant.

«Dans cinq ans…»

Une des difficultés, toutefois, a été de s’adapter aux Eglises rattachées à Rome, dont leur terminologie ne correspond pas à celles des diocèses catholiques ordinaires. Entre les exarques, patriarches et autres dénominations, David Cheney a consacré un onglet spécial aux Eglises orientales.

Mais le site continue son chemin. Actuellement, reconnaît David Cheney, un coup de rafraîchissement sera utile, car la base de données accuse un peu le poids des ans. «Dans cinq ans, je serai à la retraite. Et j’aurai le temps de continuer avec le site, de manière plus régulière». En attendant, catholic-hierarchy reste une base incontournable de la documentation catholique internationale. (cath.ch/bl)

> www.catholic-hierarchy.org

David Cheney a commencé en lançant une base de données sur les diocèse du Texas, à l afin des années 1990 | DR
6 avril 2021 | 17:00
par Bernard Litzler
Partagez!