Pas de 'dilution' de la sévérité du Vatican face aux abus sexuels

La démission de Marie Collins de la Commission pontificale de protection des mineurs était une façon de «bousculer les lignes», a commenté le 2 mars 2017 le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Saint-Siège, à l’agence ANSA.

Marie Collins a annoncé le 1er mars sa démission de la Commission instituée par le pape François, dénonçant le «manque de coopération» de certains organes de la Curie. Pour sa part, le Père Hans Zollner, membre de la Commission et président du Centre pour la protection des mineurs à l’Université grégorienne, a affirmé le 2 mars à l’édition italienne de Radio Vatican qu’il n’y avait pas de dilution de la sévérité» du Saint-Siège à l’égard des abus sexuels, contrairement à ce que laissaient entendre certains articles de presse.(cath.ch/imedia/mp)

2 mars 2017 | 17:46
par Maurice Page
Partagez!