International

Début du Jubilé de sainte Odile, patronne de l'Alsace, le 13 décembre

Le Jubilé de sainte Odile, qui devait réunir à Ottrott, commune alsacienne, la foule des pèlerins sur le Mont Saint-Odile, pour les 1’300 ans de la mort de la patronne de l’Alsace, débutera le dimanche 13 décembre 2020 à «mezza voce», pandémie de coronavirus oblige.

«Le Covid-19 a eu raison des festivités prévues pour l’ouverture du Jubilé… On célébrera en petit comité: une trentaine de personnes, avec Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, des représentants des autorités locales, six membres de la chorale d’Obernai: tout est en modèle réduit!», lâche le frère dominicain Philippe Jeannin (*), actuel prieur du Couvent Saint-Dominique, au Chemin de Grange-Canal, à Cologny (GE).

Le dominicain Philippe Jeannin, chef de projet du Grand Jubilé 2020 de sainte Odile | © Jacques Berset

Voilure réduite

En charge depuis 2017 du projet du Jubilé organisé pour le 1’300e anniversaire du «départ au Ciel» d’Odile en 720, le dominicain français a été forcé de «réduire la voilure».

Le sanctuaire – notamment son hôtellerie, son restaurant, la salle des pèlerins et le kiosque – est intégralement fermé, certainement jusqu’à la fin janvier prochain. L’assistance avait déjà été réduite à 1’300 participants, en raison de l’application du plan «Vigipirate», un dispositif de lutte contre le terrorisme, confie-t-il à cath.ch.

Ce dimanche, après les laudes, Mgr Ravel ouvrira solennellement la porte du Grand Jubilé, qui mène au tombeau de sainte Odile, qui fonda le premier monastère de femmes en Alsace à 753 mètres d’altitude.

Après la messe, retransmise en direct sur la page Facebook du diocèse de Strasbourg et sur RCF Alsace, seront ouverts sur le site cinq chemins jubilaires, des itinéraires spirituels au cœur du sanctuaire. Ils sont consacrés au baptême, au pardon, à la vie de prière, à la charité, et à l’eucharistie.

La «Vita Sanctae Odiliae»

Ces thématiques reprennent des «moments forts» de la Vita Sanctae Odiliae, la vie de sainte Odile, née vers 662 à Obernai, dans le Bas-Rhin, relève frère Philippe Jeannin. Ce manuscrit de l’an 950 est le plus ancien récit de la vie de la sainte, rédigé en latin par un auteur anonyme et conservé à la bibliothèque du monastère de Saint-Gall, en Suisse. Odile, rejetée par son père parce que née aveugle, recouvra miraculeusement la vue à l’âge de 13 ans lors de son baptême par un évêque de Bavière nommé Erhard. On l’invoque ainsi pour des maladies des yeux.

Sainte Odile veille sur la plaine d’Alsace | DR

Odile aidera les plus démunis en se consacrant à Dieu et en créant un monastère qui aura un rayonnement dans toute l’Alsace. Elle fondera également au pied de la montagne l’abbaye de Niedermünster pour y accueillir les pèlerins malades qui ne pouvaient pas gravir la pente vers l’abbaye de Hohenbourg. Elle y fit construire une église consacrée à saint Martin, qui était très en vogue à l’époque mérovingienne, et un hospice pour les malades. Elle consacra sa vie à prier pour le repos de l’âme de son père afin qu’il soit délivré des flammes du purgatoire. Dans le couvent se trouve la chapelle des larmes où Odile venait prier pour son père. C’est pour cela qu’elle est aussi invoquée pour la délivrance des âmes du purgatoire.

«Odile, une figure européenne»

«Odile est une figure européenne», souligne le frère Philippe Jeannin. Elle a vécu avant le grand schisme d’Orient qui a séparé les catholiques et les orthodoxes en 1054, et est ainsi également honorée par les Eglises orthodoxes.

Ainsi, depuis plusieurs années, les chrétiens orthodoxes d’Alsace vénèrent sainte Odile. Une relique de la sainte alsacienne se trouve dans la cathédrale Saint- Guy à Prague, en Tchéquie.

Le pape Jean Paul II prie devant le tombeau de sainte Odile le 11 octobre 1988 | DR

Une «caravane du Jubilé» sur les routes d’Alsace

En attendant la sortie du confinement, l’équipe d’animation du Jubilé va mettre en place une «caravane du Jubilé», proposée aux paroisses alsaciennes à partir du mois de mars, jusqu’en octobre 2021. La réalisation de ce projet qui permettra, autour d’une célébration et d’une exposition, de s’approprier le message de sainte Odile, «fille de lumière qui éclaire l’Alsace de la lumière du Christ ressuscité qui brille dans la nuit», reste suspendu à l’évolution de la situation sanitaire dans le pays. Le Jubilé sera officiellement clos le 13 décembre 2021. (cath.ch/be)

Une spiritualité qui rayonne au-delà de l’Alsace
La spiritualité de la sainte de l’époque mérovingienne,  fille du duc Etichon-Adalric d’Alsace, fondatrice et abbesse du monastère de Hohenbourg, sur l’actuel Mont Sainte-Odile, continue de rayonner en ce lieu unique. Canonisée au XIe siècle par le pape Léon IX, sainte Odile a été proclamée en 1946 «sainte patronne de l’Alsace» par le pape Pie XII. Charles IV (1316-1378), roi de Bohême, visitant le couvent en 1354, fit ouvrir son sarcophage et prit l’avant-bras de la sainte pour déposer cette relique dans la cathédrale Saint Guy de Prague. JB

(*) Le dominicain, ancien directeur du pèlerinage du Rosaire, ancien animateur et producteur de l’émission Le jour du Seigneur sur France 2, a été chargé d’animer ce Jubilé en proposant des initiatives qui s’adressent à tous, «aux Alsaciens en premier lieu parce qu’ils sont attachés au Mont Sainte-Odile, mais aussi aux voisins d’outre-Rhin et de la grande région».

Le Mont Sainte-Odile est le lieu emblématique de l’Eglise catholique d’Alsace | DR
11 décembre 2020 | 16:56
par Jacques Berset
Partagez!