International

Décès de l'auteur allemand Rolf Hochhut

L’auteur et dramaturge allemand Rolf Hochhut est mort à l’âge de 89 ans, le 13 mai 2020, à Berlin. Il était connu notamment pour sa pièce «Le vicaire» publiée en 1963 dans laquelle il dénonce les silences du pape Pie XII à propos de l’extermination des juifs par les nazis.

Qualifié par les critiques d’enfant terrible, de moraliste ou de fauteur de troubles, Rolf Hochhut aura incontestablement marqué l’histoire du théâtre et de la littérature allemande d’après-guerre. Sur un ton aiguisé, ce zélateur de talent a insisté sur la responsabilité morale de l’individu, et surtout celle des hommes de pouvoir face à l’injustice et la barbarie.

Un de ses premiers coups d’éclat remonte à 1963 lorsqu’il s’attaque dans sa pièce «Le vicaire» au rôle de l’Eglise catholique durant la guerre et notamment à l’attitude du pape Pie XII face à la Shoah. La pièce, montée à Berlin-Ouest a déclenché le plus grand débat théâtral de la République fédérale à cette époque. Traduite en français, la pièce est jouée la même année à Paris. Depuis Rolf Hochhut a été considéré comme le père de la légende noire de Pie XII. «Le vicaire» a été porté à l’écran par Costa Gavras en 2002 sous le titre «Amen».

L’auteur a également lancé d’autres bombes politiques: avec son histoire «Eine Liebe in Deutschland» (Un amour en Allemagne), publiée en 1978, sur l’amour d’une vendeuse de légumes allemande et d’un prisonnier de guerre polonais, ou avec sa pièce «Juristen» (1979) sur les anciens juges nazis. L’ouvrage relança la polémique sur le rôle de l’homme politique allemand Hans Filbinger, qui dut démissionner de son poste ministre-président du Bade-Wurtemberg après les révélations faites sur son rôle, en tant que juge dans la Kriegsmarine, dans une condamnation à mort prononcée à la toute fin de la Seconde Guerre mondiale.

Plaidoyer contre les pouvoirs

En 2004, Rolf Hochhuth fit de nouveau scandale avec sa nouvelle œuvre La Venue de McKinsey, qui traite de chômage, de justice sociale et de droit au travail. Cet ouvrage fut interprété comme un plaidoyer pour le terrorisme ou du moins une excuse pour la violence contre la classe dirigeante de l’économie, une interprétation vigoureusement démentie par Hochhuth.

En 2005, il a pris la défense de David Irving condamné pour négationnisme en Allemagne, en Angleterre et en Autriche. Il jugea que David Irving était un historien très sérieux et déclara que les accusations contre lui étaient idiotes. Avant de présenter des excuses. (cath.ch/ag/mp)  

L'écrivain et dramaturge allemand Rolf Hochhut, ici en 2009 est considéré comme le père de la légende noire de Pie XII | wikimedia commons A. Savin CC-BY-SA-3.0
15 mai 2020 | 10:58
par Maurice Page
Pie XII (27), Shoah (24)
Partagez!