International

Deux chrétiennes tuées au Pakistan après leur refus de se convertir

Deux jeunes sœurs chrétiennes, Abida, 26 ans, et Sajida, 28 ans, résidant dans le quartier chrétien de Makhan, dans les environs de Lahore, au Pakistan, ont été assassinées en décembre après avoir refusé de se convertir à l’islam.

Les deux sœurs qui travaillaient dans une usine de fabrication de médicaments avaient disparu le 26 novembre 2020. Leur famille a déposé plainte, faisant mention à la police de ses craintes d’enlèvement, dans la mesure où les deux sœurs avaient indiqué avoir été souvent harcelées sexuellement et avoir reçu de la part de deux collègues de travail musulmans, l’injonction toujours rejetée de se convertir à l’islam.

La nouvelle du double meurtre a été confirmée par la police au début de l’année 2021. Selon les agents, qui ont trouvé les corps, les deux sœurs auraient été étranglées après avoir été menottées.  La police a arrêté deux musulmans, soupçonnés d’avoir tué les deux jeunes femmes.

«Le meurtre sans pitié d’Abida et de Sajida constitue une tragédie qui montre combien la vie des minorités religieuses au Pakistan tient à un fil voire même est privée de toute valeur. Viols, enlèvements, conversions forcées et même meurtres de jeunes chrétiennes sont des phénomènes préoccupants. Le gouvernement ne doit pas le nier et a le devoir de mettre un terme à la violence à l’encontre des chrétiens», a commenté pour l’agence vatican Fides Nasir Saeed, Directeur de l’ONG CLAAS (Centre for Legal Aid Assistance & Settlement).

Des minorités chrétiennes persécutées

La majeure partie de la population du quartier de Makhan est composée de chrétiens pauvres et analphabètes qui n’ont pas d’autre choix que de travailler comme ouvriers dans les usines des environs, pour y produire des vêtements, des chaussures, des médicaments, des matériaux variés, a expliqué le pasteur protestant Amir Salamat Masih.

Les travailleuses chrétiennes sont souvent maltraitées, affrontent la haine et sont considérées comme inférieures aux musulmanes. Les jeunes chrétiennes sont harcelées sexuellement et font l’objet d’attentions indues de la part des musulmans. Le cas de Sajida et d’Abida n’est pas isolé, mais met en évidence une pratique très commune sur les lieux de travail. De tels cas arrivent quotidiennement dans différentes parties du pays, mais ils sont difficilement signalés.

Selon Nasier Saeed, même si le Premier Ministre de la province du Pendjab a ordonné une enquête, il y a peu de chance pour la famille d’obtenir justice. Au Pakistan, les procès sont longs et coûteux  et les familles pauvres ne sont pas en mesure de faire face aux dépenses légales. En outre, lorsque l’auteur d’un crime est musulman et sa victime chrétienne, persuader les juges est très difficile. (cath.ch/fides/mp)

Au Pakistan, les pressions sont vives à l'encontre des minorités religieuses (Photo d'illustration:Flickr/CC BY-NC/©Ground Report)
12 janvier 2021 | 14:58
par Maurice Page
Partagez!