Suisse

Deux femmes nommées au conseil de Fondation pour la Garde suisse

Le conseil de la Fondation pour la Garde suisse pontificale au Vatican, présidée par l’ancienne conseillère fédérale Ruth Metzler-Arnold, annonce la nomination au 1er janvier 2021 de deux nouveaux membres, Susanne Giger et Marie-Hélène Hancock.

Ces deux spécialistes de la communication sont au bénéfice d’une expérience approfondie dans de nombreux secteurs et dans toutes les régions linguistiques de la Suisse, ainsi qu’à l’international, relève la Fondation de la Garde. Son conseil de Fondation a également nommé Martin Dubach en qualité de trésorier. Ce ressortissant du canton de Zoug siège depuis 2018 au conseil et bénéficie d’une longue expérience bancaire.

Communication et relations avec les médias

Avec l’entrée en fonction de ces deux nouveaux membres, la Fondation renforce ses compétences et élargit ses perspectives dans la communication et les relations avec les médias. Susanne Giger a œuvré pendant près de 17 ans comme journaliste économique auprès de la radio et de la télévision alémaniques SRF.

Marie-Hélène Hancock est associée senior auprès de l’un des principaux cabinets de communications helvétiques, Hirzel.Neef.Schmid.Conseillers. Elle conseille les entreprises, les organisations et les personnalités sur leur stratégie de communication. Toutes deux viendront soutenir les activités de médiatisation, de communication avec les mécènes ainsi que de recherche de fonds.

Présidée l’ancienne conseillère fédérale Ruth Metzler

Ruth Metzler-Arnold se dit très heureuse que deux personnalités expérimentées et reconnues aient rejoints le conseil de la Fondation. Selon Susanne Giger, la Garde suisse incarne des valeurs telles que la fiabilité, l’engagement et la loyauté. « Elle combine la tradition et la modernité. Je me réjouis beaucoup de contribuer à rendre tangible cette histoire fascinante et exceptionnelle ».

Marie-Hélène Hancock estime pour sa part que Fondation pour la Garde suisse est « une institution exceptionnelle, absolument unique dans le monde. Je suis très honorée de pouvoir contribuer à la faire mieux connaître en Suisse romande, car il s’agit d’une carte de visite pour la Suisse tout entière ».

Créée en 2000 à Fribourg

La Fondation de la Garde a été créée en 2000 à Fribourg (Suisse) avec pour objectif de s’engager à préserver la pérennité de la Garde au Vatican. Le but de la fondation est de soutenir la Garde suisse et ses membres sur les plans financier, matériel et social. C’est ainsi qu’elle encourage l’éducation des gardes et leur formation continue, y compris dans la perspective d’un retour à la vie professionnelle après le service dans la Garde (par exemple, spécialiste en sécurité et surveillance avec brevet fédéral suisse d’aptitude – AESS). Elle soutient la Garde dans son travail de relations publiques et de recrutement et contribue à l’amélioration et la modernisation des méthodes de travail, des équipements et des infrastructures. Pour atteindre ces objectifs, le Conseil de la Fondation est composé de personnalités de l’Eglise, de la science, de la politique, des affaires et de l’armée.  (cath.ch/be)

Un garde suisse dans les palais du Vatican | © Jacques Berset
15 décembre 2020 | 11:25
par Jacques Berset
Partagez!