Le pape a exhorté les jeunes à suivre le Christ sur le chemin de la croix | © dbgg1979/Flickr/CC BY 2.0
Vatican
Le pape a exhorté les jeunes à suivre le Christ sur le chemin de la croix | © dbgg1979/Flickr/CC BY 2.0

Dimanche des Rameaux: le pape appelle à l'humilité

14.04.2019 par I.MEDIA

Face à la tentation du “triomphalisme”, le Christ indique la voie de l’humilité: “se taire, prier, s’humilier”, a affirmé le pape François au cours de son homélie pour la messe du dimanche des Rameaux. Cette célébration se tenait sur la place Saint-Pierre au Vatican le 14 avril 2019.

Début solennel de la Semaine sainte, le dimanche des Rameaux revêt deux caractéristiques: les chrétiens y célèbrent simultanément l’entrée à Jérusalem de Jésus et sa Passion toute proche. Il s’agit d’un “double mystère”, selon le successeur de Pierre, qui se résume en des “cris festifs” puis en un “acharnement féroce”.

La passion détruit tout triomphalisme

Lors de son arrivée dans la Ville sainte, une tentation pour le Christ aurait été le “triomphalisme”, a indiqué le pape François, c’est-à-dire l’attitude de ceux qui cherchent à atteindre leurs objectifs par des “faux compromis” et sans passer par le “creuset de la croix”. Au contraire, avec humilité donc sans “nier la réalité”, le Seigneur s’est réjoui avec le peuple et avec les jeunes qui l’acclamaient. Quelques jours plus tard, c’est par sa passion que le Christ détruit toute forme de triomphalisme.

Pour atteindre le “vrai triomphe”, le Christ sait qu’Il doit “faire de la place à Dieu” et avoir une “obéissance confiante au Père”. Or, pour céder cette place, il faut “se dépouiller et se vider de soi-même”, a insisté le pape, c’est-à-dire “se taire, prier, s’humilier”. “Avec la croix, on ne négocie pas, ou on l’embrasse ou bien on la rejette”, a ainsi tranché le pape. Et par son humiliation, “Jésus a voulu ouvrir la voie de la foi et nous y précéder”.

La grandeur du silence

Le pontife a jugé le silence de Jésus dans sa passion “impressionnant” car il lui permet de vaincre la tentation de devenir “médiatique”. “Dans les moments d’obscurité et de grande tribulation, il faut se taire, avoir le courage de se taire, pourvu que ce soit un silence serein et non rancunier”, a-t-il pointé. Si le silence peut révéler une sorte de fragilité voire d’humiliation, il faut savoir résister et “[maintenir] la position”. En d’autres termes, “rester calmes et fermes dans la foi” et attendre “l’heure de Dieu”, celle où Il descendra “dans la bataille”.

Ne pas avoir peur de suivre le Christ sur le chemin de la croix

Par ailleurs, le dimanche des Rameaux marque également chaque année depuis 1986 la Journée mondiale de la jeunesse. Cette année, elle a pour thème: ‘Voici la servante du Seigneur: qu’il me soit fait selon Ta parole”. A cette occasion, le successeur de Pierre a évoqué dans son homélie “les nombreux saints et saintes jeunes”, de “la porte d’à côté” selon une expression chère au pontife argentin. Dieu seul connaît ceux-ci. Il se plaît parfois à les “révéler par surprise”.

“Chers jeunes, a ainsi lancé le pape François, n’ayez pas honte de manifester votre enthousiasme pour Jésus, de crier qu’Il vit, qu’Il est votre vie”. Mais en même temps, a-t-il exhorté, “n’ayez pas peur de Le suivre sur le chemin de la croix”. Et s’il faut renoncer à soi-même et se dépouiller de ses sécurités, les jeunes ne doivent pas craindre de se confier complètement au Père. Alors “réjouissez-vous et exultez”, a demandé l’évêque de Rome. (cath.ch/imedia/pad/rz)


Dimanche des Rameaux Le pape François est littéralement happé par les jeunes participants du pré-synode | © Jacques Berset

Dimanche des Rameaux: Le pape demande aux jeunes de ne pas se taire, mais de "crier"

La place Saint-Pierre lors de la célébration du dimanche des Rameaux, le 9 avril 2017 (Photo: CTV)

Dimanche des Rameaux: chanter la louange de Jésus ou réclamer sa mise à mort

Actualités ›