Le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg est à la pointe de la prévention contre les abus sexuels | © Bernard Bovigny
Suisse
Le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg est à la pointe de la prévention contre les abus sexuels | © Bernard Bovigny

Diocèse de LGF: les agents pastoraux tenus de signer la "Charte contre les abus sexuels"

14.02.2019 par Raphaël Zbinden

Tous les agents pastoraux du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg (LGF) sont désormais tenus de signer la “Charte contre les abus sexuels” publiée par l’évêché début 2019. La mesure se place dans la politique de tolérance zéro appliquée par le diocèse vis-à-vis des abus sexuels.

“Je respecte et protège l’intégrité spirituelle, psychique, corporelle et sexuelle de toute personne et ne tolère pas les abus sexuels et atteintes à l’intimité”. Tel est le premier point de la “déclaration personnelle” inscrite dans la Charte. Le document a pour but de renforcer, chez les agents pastoraux, la conscience de leurs responsabilités en matière de prévention des abus, confirme à cath.ch Laure-Christine Grandjean, porte-parole du diocèse de LGF.

La personne s’engage également à informer le vicariat en cas d’abus observé ou de soupçon d’abus, et à suivre les cours de prévention prévus par le vicariat et exigés par le diocèse.

Plan global de prévention

La Charte est disponible depuis peu en français et en allemand sur le site du diocèse.

En introduction, le document rappelle la politique du diocèse de “tolérance zéro vis-à-vis de tout acte portant atteinte à l’intégrité sexuelle commis entre des personnes à son service (salariés et bénévoles) ou par celles-ci à l’égard de tiers”. L’évêché de LGF rappelle l’obligation de dénoncer de tels actes. Il insiste également sur la prévention, mentionnant notamment des “signes d’alerte” pour un agent pastoral.

La Charte explique les dispositions concernant les recours à la justice et à des aides externes à l’Eglise. Elle exhorte les agents pastoraux à la responsabilité, notamment en s’annonçant à leurs supérieurs s’ils estiment ne plus être en mesure de respecter les limites imposées par leur charge.

La Charte vient compléter un plan global de prévention des abus élaboré depuis quelques années dans le diocèse de LGF. Un schéma d’intervention permet notamment de donner des consignes d’action claires aux personnes impliquées dans un cas d’abus. Le diocèse a mis en place des formations de prévention et de sensibilisation. Toute personne désirant travailler pour l’institution doit en outre présenter un extrait de casier judiciaire.

Elaboration avec appuis externes

L’initiative d’élaborer une telle Charte a été prise il y a environ cinq ans, dans un contexte de crise, explique Laure-Christine Grandjean. La porte-parole a été, avec d’autres collaborateurs du diocèse, chargée de sa mise en œuvre, avec l’appui de psychologues et d’autres spécialistes externes. “Cela a été un travail de longue haleine, dans lequel les associations de lutte contre les abus sexuels ont été impliquées”, souligne-t-elle. Pour ce travail, elle s’est basée sur plusieurs sources, notamment des documents similaires produits par les Églises réformées de Neuchâtel et de Fribourg, ainsi que de l’Espas (Espace de soutien et de prévention-abus sexuels, Vaud-Valais-Fribourg).

Aucun délai n’a encore été donné pour la signature de la Charte. “La question d’un délai sera sans doute réglée suite aux rencontres prévues entre l’évêque et les agents pastoraux du diocèse”, précise la chargée de communication. Les rencontres doivent se dérouler à fin février et en mars 2019. Laure-Christine Grandjean note que des signatures sont déjà arrivées. (cath.ch/rz)


Mgr Stanislaw Gadecki s'est excusé au nom des évêques polonais (capture d'écran YouTube)

Les évêques polonais admettent des négligences face aux abus

La théologienne allemande Doris Wagner a été membre de "Das Werk" | capture d'écran youtube

Le Vatican rend un non-lieu contre un prêtre accusé de harcèlement sexuel

Actualités ›