Suisse

Diocèse de Sion: décès à 38 ans de l'abbé Raphael Kronig

L’abbé Raphael Kronig est décédé le jour de Pâques, le 4 avril 2021, des suites d’un cancer du sang (‘Blutkrebs’), à l’âge de 38 ans. Prêtre pour la partie germanophone du diocèse de Sion, il est mort sereinement, «dans l’espoir de se retrouver devant le Créateur», indique le diocèse.

Raphael Kronig naît le 30 septembre 1982 à Viège (VS), fils de Peter et Marie-Louise Kronig (née Lehner). Enfant, il veut devenir aviateur ou conducteur de train. Il suit cependant la voie des hautes études et, après avoir obtenu son diplôme du Collège de Brigue en 2002, il commence des études de médecine à l’Université de Fribourg.

Fribourg – Paris – Sion

Mais son appel à la prêtrise est plus fort. Raphael Kronig entre au séminaire du diocèse de Sion, à Givisiez en 2005, et effectue son Bachelor en théologie à l’Université de Fribourg, de 2006 à 2010. Pendant cette période, il écrit également un petit recueil de prières, qu’il publie en 2009 dans une brochure intitulée «Prayers from Life». La collection vise à encourager les gens à s’adresser eux-mêmes à Dieu avec des mots simples.

Après une année sabbatique due à des problèmes de santé, le Haut-Valaisan poursuit ses études à l’Institut Catholique de Paris (ICP), de 2010 à 2012. Puis il retourne dans le Valais. Durant son année pastorale, il est ordonné diacre dans l’église paroissiale à Saas-Fee, le 8 juin 2013. Le 8 décembre suivant, son ordination sacerdotale est présidée par Mgr Norbert Brunner, à la cathédrale de Sion. «N’ayez pas peur! Ouvrez toutes grandes les portes au Christ», est la devise d’ordination de Raphael Kronig, d’après les paroles du pape Jean-Paul II, à l’occasion de sa messe d’intronisation, en 1978.

Rénovation de l’église d’Ernen

Le souhait de l’abbé Kronig est d’être proche de Dieu et du peuple, d’être un prêtre parmi le peuple de Dieu. Ce souhait, il peut le vivre pendant deux ans comme vicaire dans le secteur pastoral d’Untergoms, mais aussi lorsqu’il est nommé curé d’Ernen, Binn et Lax en 2015. «Une période à la fois belle et intense», déclare-t-il dans une interview.

Dans le village d’Ernen, l’abbé Raphael Kronig prend en main la rénovation de l’église paroissiale en 2017. Mais son cancer du sang l’oblige à quitter les paroisses en 2018 et à abandonner son ministère de curé dans les trois paroisses en 2019. Durant les années suivantes, il essaye d’accomplir, du mieux qu’il peut, son ministère sacerdotal, malgré de longs séjours dans divers hôpitaux de Suisse.

«Des émotions en dents de scie»

«Cela n’a pas été facile pour le jeune prêtre, qui s’était investi corps et âme pour ses paroissiens. Et il n’a pas été facile pour lui de laisser partir ses chère paroisses, avec les différentes personnes qui lui étaient devenues familières au fil des années de son ministère», déclare l’abbé Paul Martone, porte-parole de la partie germanophone du diocèse de Sion, relayé par kath.ch.

«Cette période – marquée par des émotions en dents de scie, allant de l’espoir d’un retour à la santé aux dépressions – n’ont cependant pas fait douter Kronig de Dieu, mais l’ont rapproché de Lui. Même et surtout dans sa maladie, il a essayé de témoigner qu’il se sentait en sécurité dans le Seigneur Dieu et qu’il était un instrument pour Lui», poursuit l’abbé Martone.

«Un enfant de Dieu sur son chemin»

Ce rapprochement de Dieu, Raphaël Kronig en témoigne dans un autre petit livret qu’il publie peu avant sa mort, intitulé «Le petit pèlerin». Un enfant de Dieu sur son chemin». Ce qui l’a aidé dans sa maladie, ce n’est «pas l’espoir de guérir, mais l’anticipation de se retrouver un jour devant le Créateur».

«C’est maintenant chose faite grâce à son retour à la maison», confie Paul Martone. «Et nous avons confiance que Dieu le fera entrer dans la joie éternelle de son royaume, sans maladie et sans douleur. Et que la lumière de la résurrection brille pour lui à jamais».

L’abbé Raphael Kronig est décédé dans l’après-midi du dimanche de Pâques, le 4 avril 2021, à l’âge de 38 ans. Il était dans sa huitième année de sacerdoce. (cath.ch/kath/gr)

Raphaël, ton nom signifie ‘Dieu guérit’!

Le Vendredi sur la croix, avant de remettre son esprit entre les mains du Père, Jésus poussa un grand cri. Un autre cri l’avait précédé. C’était une question et elle n’a pas fini de nous interroger: «Mon Dieu, mon Dieu  pourquoi m’as-tu abandonné?» Le matin du troisième jour une Lumière éclairait la question et guérissait la blessure incompréhensible. Il est Ressuscité.

Raphaël, ton nom signifie «Dieu guérit». Ce nom t’a été donné au baptême. Tes parents, tes frères et sœurs, tes amis ont tellement compté sur cette signification et ont attendu la guérison. Et toi, tu disais «je serai prêtre autrement; maintenant, j’entends le murmure de la  parole de Jésus en croix: tout est accompli!»

Tu nous donne à penser que, très profondément, Dieu guérit. Il t’a guéri pleinement du mal que la médecine n’avait pas pu maîtriser. Ton maître à qui tu avais décidé de donner ta vie, a quitté le tombeau au troisième jour. Comme lui, c’est au jour de Pâques, que tu as quitté ce qui était devenu ton tombeau. Ton ministère se poursuit en écho à la Parole que la liturgie du Matin de Pâques nous faisait entendre au moment où tu t’en allais: «Recherchez les réalités d’en-haut, c’est là qu’est le Christ (Col 3, 2).»

Mgr Jean-Marie Lovey, 5 avril 2021, à Sion                                                       

                                                                   

L'abbé Raphael Kronig est décédé le jour de Pâques 2021 à l'âge de 38 ans | kath.ch – DR
5 avril 2021 | 11:16
par Grégory Roth
Partagez!