Les animateurs pastoraux diplômés du CCRFE en 2019 | © Grégory Roth
Suisse
Les animateurs pastoraux diplômés du CCRFE en 2019 | © Grégory Roth

Dix nouveaux animateurs pastoraux fêtent leur diplôme à La Chaux-de-Fonds

25.05.2019 par Grégory Roth

L’église Notre-Dame de la Paix, à La Chaux-de-Fonds (NE), a accueilli le 25 mai 2019 les dix nouveaux animateurs pastoraux pour une messe festive, durant laquelle ils ont reçu leur diplôme, couronnant trois ans d’études au Centre catholique romand de formations en Eglise (CCRFE) de Fribourg.

“Bravo à nos dix nouveaux diplômés, en précisant que neuf sont des femmes. Un beau clin d’œil aux femmes!, s’est enthousiasmé l’abbé Jean-Claude Dunand, curé modérateur à La Chaux-de-Fonds, dans son message d’accueil aux quelque 130 personnes présentes dans la petite église dédiée à Notre-Dame de la Paix.

Curé à La Chaux-de-Fonds, l’abbé Jean-Claude Dunand accueille les familles des diplômés à Notre-Dame de la Paix | © Grégory Roth

Les invités ont convergé de toute la Romandie vers les Montagnes neuchâteloises. Un lieu choisi par les diplômés, afin d’honorer le fait que trois Neuchâteloises, dont une Chaux-de-Fonnière, composent cette volée 2019.

Les dix animateurs pastoraux diplômés en 2019 | © Grégory Roth

Esprit de discernement

Présidant de la célébration, Don Pietro Guerini s’est dit ému de la joie qui se dégage des visages des diplômés. Le vicaire épiscopal pour le canton de Neuchâtel leur a souhaité de toujours garder cette joie, grâce à l’Esprit de discernement, commentant les Actes des Apôtres (Ac 16,1-10). Avec trois mots – Vérité, Vision, Parole –, il les a encouragés à tenir compte “de la vérité de son propre parcours personnel”, à demander “Seigneur, prête-nous tes yeux pour (sa)voir quoi faire”, et à placer “vos vies dans les pages de la Bible”.

Au centre, Don Pietro Guerini, vicaire épiscopal pour le canton de Neuchâtel | © Grégory Roth

Cette fête finale pour les animateurs pastoraux fraîchement diplômés est une fête pour tout le CCRFE (Centre catholique romand de formations en Eglise), a précisé Jean-Baptiste Henry de Diesbach. Le président du Conseil de fondation a rappelé que la formation des animateurs pastoraux – appelé jusqu’ici IFM (Institut de Formation aux Ministères) – est un des sept parcours de formation en Eglise proposé par la CCRFE.

Jean-Baptiste Henry de Diesbach, président du Conseil de fondation du CCRFE | © Grégory Roth

Après la remise des diplômes, ce fut l’occasion d’accueillir les futurs étudiants. “A la rentrée, il y aura une dizaine de nouveaux animateurs pastoraux, issus du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg, ainsi que du Jura pastoral”, a informé Philippe Hugo, directeur du CCRFE.

Le diacre Philippe Hugo avec les animateurs pastoraux diplômés | © Grégory Roth

Philippe Hugo en a profité pour saluer les bons et loyaux services du théologien Mario Poloni, qui se retire définitivement de l’équipe des formateurs, à 70 ans, en ayant encore suivi et corrigé cinq des dix travaux de diplôme présentés cette année.

Le théologien formateur Mario Poloni a enseigné au CCRFE jusqu’à ses 70 ans | © Grégory Roth

Catéchèse pour enfants déchristianisés

Diplômée pour La Chaux-de-Fonds, Christine Erard était d’abord responsable des servants de messe et également engagée en catéchèse. “C’est mon curé [abbé Jean-Claude Dunand] qui m’a proposé de faire des études à l’IFM, raconte Christine Erard. Malgré une expérience douloureuse vécue tout jeune dans l’Eglise, j’ai accepté de relevé ce défi et j’en suis heureuse”.

Et quel est ce défi? “Mon travail de diplôme consiste à proposer un parcours de catéchèse quand les enfants sont déchristianisés, explique la Chaux-de-Fonnière. Une réflexion est en cours dans tout le canton. Une des pistes que propose mon travail est de favoriser la catéchèse familiale. Une façon d’impliquer davantage les parents, qui ont souvent des envies et des besoins, mais pas toujours le temps”.

“Favoriser la catéchèse familiale, une façon d’impliquer davantage les parents”

Christine Erard est satisfaite du bagage qu’elle a accumulé durant ses trois ans d’études au CCRFE. “Nous avons acquis de bonnes bases – notamment en Bible, en philosophie et en sociologie – mais il y a encore de la matière à étudier. On n’est pas complet en sortant de l’IFM”. De la matière qu’elle compte acquérir sur le terrain après les vacances d’été. (cath.ch/gr)

Les animateurs pastoraux diplômés du CCRFE en 2019: Christine Erard, devant au centre, avec (de g. à d.) C. Oswald, C. Gossauer, S. Pythoud, A. Ulrich, L. Lopez, E. Bürki, M. Blanc, A. Abuin, C. Devanthéry | © Grégory Roth


Les diplômés 2019 et leurs travaux

Ana ABUIN GOMEZ (VD)
La correction fraternelle: prévenir ou guérir les blessures à la communion

Marjolaine BLANC (VD)
L’aumônier en pastorale sociale et de rue dans le canton de Vaud: qui est-il?

Esther BÜRKI (VD)
La préparation à la 1ère communion: peut-elle se vivre sans “bain ecclésial”?

Christelle DEVANTHÉRY (NE)
Accompagner les malades en souffrance dans les EMS. Cheminer par la prière des psaumes

Christine ERARD (NE)
Comment promouvoir une catéchèse ouverte aux dimensions pastorales de l’Eglise?

Corinne GOSSAUER (VD)
La vie spirituelle à l’âge des pertes et du déclin

Lia LOPEZ-POLO DE BOER (FR)
Dieu, montre-nous ton visage: Eveiller les enfants à la spiritualité chrétienne par l’image.

Christine OSWALD (NE)
L’appel du silence ou la transmission de la foi: un héritage en déshérence? Pour vivre un chemin d’espérance et de joie!

Sandra PYTHOUD TALAMONA (FR)
L’accompagnement et la formation des catéchistes: du texte biblique à la Parole de Dieu

Alain ULRICH (VD)
Evangélisation par les réseaux sociaux

Les diplômes 2019 sous le regard de la vierge à l’enfant de Notre-Dame de la Paix | © Grégory Roth


Formation d’animateur pastoral

La formation d’animateur-trice pastoral-e (jusqu’ici IFM ) s’adresse à des laïcs, envoyés par leurs diocèses ou vicariats après un processus de discernement. Il s’agit d’une formation professionnalisante duale de trois ans, dont le but est de permettre d’assumer une mission ou un ministère confié par l’Eglise. Actuellement, 25 étudiants suivent cette formation, dont la plupart ont quitté un premier parcours professionnel pour mettre leurs compétences au service de l’Eglise. Cette formation en alternance sur trois années est l’offre principale du Centre Romand de Formation en Eglise, créé en 2014, pour coordonner et assurer la formation des agents pastoraux romands, prêtres ou laïcs. GR

Les chants ont été animés par Nathalie Ançay, étudiante en 2ème année, et son mari Melchior | © Grégory Roth


Marie-Dominique Minassian a dû quitter son poste à la fin du semestre d'hiver | © Pierre Pistoletti

Marie-Dominique Minassian n'est plus doyenne de l'IFM

La 1ere Université de la solidarité et de la diaconie a rassemblé 200 personnes à Fribourg | © Maurice Page

1ere Université de la solidarité et de la diaconie

Actualités ›