Le pape François a approuvé la reconnaissance du martyre du laïc italien Teresio Olivello (image: teresioolivelli.it)
Vatican
Le pape François a approuvé la reconnaissance du martyre du laïc italien Teresio Olivello (image: teresioolivelli.it)

Eglise catholique: sept bienheureux en puissance

17.06.2017 par I.MEDIA

Le pape François a autorisé le 16 juin 2017 la promulgation de décrets par la Congrégation pour les causes des saints, a informé le Saint-Siège le 17 juin. Ces décrets reconnaissent le martyre d’un serviteur de Dieu et les vertus héroïques de six autres. Le premier peut donc être béatifié tandis que la reconnaissance d’un miracle sera nécessaire aux autres.

Le pape François a approuvé la reconnaissance du martyre du laïc italien Teresio Olivello. Né en 1916, ce membre de l’Action catholique s’est engagé lors de la Seconde guerre mondiale pour combattre aux côtés des appelés de condition plus modeste. Il est notamment envoyé sur le front russe. De retour en Italie, il s’engage dans la résistance catholique et promeut un humanisme chrétien face au nazisme. Arrêté en 1944, il meurt le 17 janvier 1945 dans le camp d’extermination d’Hersbruck (Allemagne).

Reconnaissance des vertus héroïques

Mgr Antonio José De Sousa Barroso: Né en 1854, ce prêtre portugais part comme missionnaire en Angola et au Mozambique. En 1898, il est nommé évêque de Porto. Il s’oppose aux mesures anticléricales du gouvernement et est exilé de son diocèse à deux reprises, entre 1911 et 1914 et entre 1917 et 1918. Il meurt la même année à Porto.

Mgr José de Jesús López y González: Né en 1872, ce prêtre mexicain et évêque d’Aguacalientes est connu pour être le fondateur de la Congrégation des Sœurs catholiques maîtresses du Sacré-Cœur de Jésus en 1926. Il meurt le 11 novembre 1950.

Mgr Agostino Ernesto Castrillo: Né en 1904 en Italie, il rejoint les Franciscains à l’âge de 15 ans. Durant la Seconde guerre mondiale, il apporte réconfort matériel et spirituel à tous ceux qui viennent le trouver. En 1953, le pape Pie XII le nomme évêque du diocèse de San Marco Argentano-Scalea. Il meurt peu après, le 16 octobre 1955, d’un cancer du poumon. “N’ayez pas pitié de moi: je suis content de souffrir. Tel est mon devoir d’évêque: prier et souffrir”, disait-il aux fidèles de son diocèse.

Le Père Giacomo da Balduini: Né en Italie en 1900 sous le nom de Benjamin Filon, il rentre chez les Capucins en 1922 et est ordonné prêtre en 1929. Il passe des journées entières à confesser, malgré une encéphalite qui l’affecte gravement. Animé d’une forte piété mariale, il se rend en pèlerinage à Lourdes (France) en 1948 où son état s’aggrave. Il décède le 21 juillet 1948, non loin de la grotte des apparitions.

Sœur Marie des Anges Operti: Italienne, né en 1871, elle devient tertiaire carmélite avec sa mère en 1886, peu après la mort de son père et de son frère. En 1894, la mère et la fille, fonde une communauté religieuse, les sœurs carmélitaines de sainte Thérèse de Turin. Cette communauté est de spiritualité carmélitaine mais active dans le monde, auprès des enfants pauvres et des orphelins. La congrégation évolue, pour avoir deux branches : une de vie active, l’autre de clôture. La religieuse décède le 7 octobre 1949.

Humilde Patlán Sánchez: Née en 1895 au Mexique, elle rentre chez les Sœurs franciscaines de l’Immaculée Conception. Elle est notamment supérieur générale de sa congrégation lors des persécutions anticatholiques du gouvernement mexicain dans les années 1920. Elle décède le 17 juin 1970. (cath.ch/imedia/xln/pp)


Les Frères de la Charité procurent des soins et un enseignement à 40'000 personnes en Belgique (Photo: Frères de la Charité )

Euthanasie: les Frères de la Charité de Belgique réticents face aux directives de Rome

La journaliste espagnole Paloma García Ovejero, vice-directrice du Bureau de presse du Saint-Siège (Photo: www.cope.es)

Menace terroriste, le Vatican ne va pas prendre de nouvelles mesures de sécurité

Actualités ›