Suisse

Église néo-apostolique de Suisse: reconnaissance mutuelle du baptême

Le baptême de l’Église néo-apostolique de Suisse (ENA) est dorénavant reconnu par l’Église catholique en Suisse. Le dialogue œcuménique avec l’Église néo-apostolique sur les questions de théologie et de foi a abouti jeudi 8 juillet 2021 à la reconnaissance mutuelle du baptême avec six autres membres de la Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse – CTEC.CH.

par Jacques Berset, pour cath.ch

Le 8 juillet 2021, Mgr Felix Gmür, président de la Conférence des évêques suisses (CES), a signé au nom de la CES, un acte de reconnaissance mutuelle du baptême avec l’apôtre de district Jürg Zbinden, président de l’Église néo-apostolique de Suisse (ENA), la pasteure Rita Famos, présidente de l’Église évangélique réformée de Suisse (EERS), la révérende Adèle Kelham, de l’Église anglicane en Suisse, le pasteur Patrick Streiff, de l’Église méthodiste, Mgr Harald Rein, évêque de l’Église catholique-chrétienne de la Suisse, et le pasteur Jörg Winkelströter, de la Fédération des Églises luthériennes en Suisse et au Liechtenstein.

En signant la Charte œcuménique européenne en 2005, les membres de la CTEC.CH – qui fête ses 50 ans cette année – s’engageaient à œuvrer pour une reconnaissance mutuelle du baptême. Les trois Églises nationales s’y étaient déjà engagées en 1973. Quarante-et-un ans plus tard, le 21 avril 2014, six Églises membres de la CTEC.CH signaient la Déclaration de Riva San Vitale «de reconnaissance mutuelle du baptême». Un 7e signataire vient donc de s’y associer le 8 juillet lors de la signature qui a eu lieu à Berne, à l’église catholique «Bruder Klaus ». C’est Mgr Gmür qui a prononcé le sermon au cours de la célébration.

Un chemin d’ouverture œcuménique

Cet important signe d’unité a été rendu possible par le fait qu’un dialogue avec l’Église néo-apostolique sur les questions de théologie et de foi a été lancé en 2002 déjà sous l’égide de la Communauté de travail de la CTEC.CH, note la CES. Le dialogue s’est poursuivi intensément au sein d’une commission de dialogue active entre 2014 et 2019. Au cours de ces années, «l’ENA a fait preuve d’une ouverture œcuménique croissante, a affiné sa théologie des sacrements, publié un catéchisme clarifiant ses fondements doctrinaux». Plus rien ne s’opposait donc à ce que le baptême qu’elle dispense soit reconnu, relève la CES. Le cardinal Kurt Koch, président de la Commission pontificale pour la promotion de l’unité des chrétiens, l’a confirmé dans un courrier adressé à la CES en novembre 2020.

La CTEC Suisse compte actuellement douze Églises membres à part entière. Quatre autres Églises, respectivement associations ecclésiales, ont le statut d’hôte. (cath.ch/ctec/ces/be)

Mgr Felix Gmür, président de la Conférence des évêques suisses (CES), a signé l’ acte de reconnaissance mutuelle du baptême avec l’apôtre de district Jürg Zbinden, président de l’Eglise néo-apostolique de Suisse | © CES/ENA
11 juillet 2021 | 09:36
par Rédaction
Partagez!