Le "Réseau laïque romand" (RLR) veut s'affirmer sur la scène fédérale | © Pixabay
Suisse
Le "Réseau laïque romand" (RLR) veut s'affirmer sur la scène fédérale | © Pixabay

Elections fédérales: le "Réseau laïque romand" plaide la clarté

20.01.2019 par Pierre Pistoletti

Le “Réseau laïque romand” (RLR) veut s’affirmer sur la scène fédérale, durant cette année d’élection. Son objectif: pousser les partis à débattre de la laïcité et à se positionner plus clairement.

“Nous aimerions qu’il puisse y avoir une place dans le débat politique pour parler de la laïcité, même si ce n’est pas l’enjeu politique numéro un», affirme le 19 janvier 2019 à au quotidien 24 Heures Mohamed Hamdaoui, député au Grand Conseil bernois (PS).

«Nous souhaitons peser sur les débats relatifs aux questions religieuses dans notre société multiculturelle et dénoncer la prétention de certains religieux de politiser leur religion», ajoute la Vaudoise Nadine Richon, une des membres fondatrices du RLR.

Progressiste, ouvert, féministe

Initiative fédérale visant à interdire la burqa, travaux de la Constituante en Valais, financement des lieux de culte, port du voile à l’école, etc.: le RLR compte peser sur tous ces sujets avec une approche qu’il décrit comme progressiste, ouverte et féministe. «La laïcité est trop souvent devenue un paravent pour l’extrême droite. Nous voulons une laïcité inclusive, multiculturelle, qui permet à toutes les communautés religieuses de s’exprimer mais dans un cadre défini», affirme Mohamed Hamdaoui.

“Un des buts de notre démarche est aussi d’inciter des gens de gauche et du centre gauche à s’exprimer sur la laïcité et à briser un certain tabou”, ajoute-t-il.


Genève se veut une "République laïque" | © Pierre Pistoletti

Les Genevois voteront sur la laïcité

Les Eglises genevoises émettent des réserves sur la laïcité (Photo:cathédrale protestante St-Pierre de Genève:Marc Buehler/Flickr/CC BY-NC 2.0)

LLE: les Eglises de Genève s'engagent pour une paix religieuse responsable

Actualités ›