Le pape François | © Jacques Berset
Suisse
Le pape François | © Jacques Berset

En Suisse, le pape François entre visite d’Etat et pèlerinage d’unité

07.05.2018 par I.Media

Le pape François fera le 21 juin prochain un “pèlerinage œcuménique” à Genève, et son voyage en Suisse se situera entre une visite d’Etat et un pèlerinage d’unité. Le Saint-Siège a publié le 7 mai 2018 le programme officiel de la venue du pape François dans la “cité de Calvin” le 21 juin prochain. Au cours de ce voyage d’une journée, le pontife prononcera trois grands discours, dont deux homélies.

Entretien privé avec Alain Berset

Le pape partira de l’aéroport de Rome à 8h30 (UTC+2) pour atterrir à Genève moins de deux heures plus tard. A l’aéroport, il sera accueilli à 10h10 (UTC+2) par le président de la Confédération helvétique, Alain Berset, avec qui le pontife aura un entretien privé.

A 11h15, le pape François se rendra au siège du Conseil œcuménique des Eglises (COE) pour une prière interconfessionnelle. Le pontife y prononcera l’homélie, avant de déjeuner avec les représentants du COE. Fondé en 1948, ce Conseil célèbre cette année son 70e anniversaire.

L’après-midi, aura lieu une nouvelle rencontre œcuménique au siège du COE, à 15h45, où le pape prononcera un discours. Le reste de la journée sera consacré aux catholiques, avec une messe au Palais des expositions (Palexpo) de Genève, dont l’horaire n’a pas encore été communiqué. Le départ pour Rome du pontife est prévu pour 20h (UTC+2), avec une arrivée à Ciampino à 21h40 (UTC+2).

Troisième visite d’un pape au COE

Il s’agira de la troisième visite d’un pontife au COE, après Paul VI le 10 juin 1969, et Jean Paul II le 12 juin 1984. Lors de sa venue, Paul VI avait indiqué pourquoi l’Eglise catholique n’était pas membre à part entière du COE, mais simple observateur associé. La question n’est pas “mûre”, avait-il répondu, à cause de ses “graves implications théologiques et pastorales”.

En mars dernier, le cardinal Kurt Koch a souligné que cela s’explique théologiquement par le ministère du pape en matière d’unité: l’unité des chrétiens a besoin d’être “concrète” et pas seulement théorique. En dernier ressort, cette unité de l’Eglise du Christ, qui n’est pas encore complète, a rappelé le haut prélat suisse, “subsiste dans l’Eglise catholique”, comme l’a affirmé le Concile Vatican II. (cath.ch/imedia/ap/be)


Mgr Alvaro Ramazzini, évêque de Huehuetenango, au Guatemala | © Jacques Berset

Guatemala: 98% de chrétiens et tant d'injustice, déplore Mgr Ramazzini

Le patriarche Hilarion avec le pape François | Photo d'archive Agence SIR

Le pape François a reçu le numéro deux du Patriarcat de Moscou

Actualités ›