International

Enzo Bianchi n'a pas encore quitté la communauté de Bose

Enzo Bianchi est toujours dans son ermitage situé à «quelques dizaines de mètres du noyau central de la communauté» de Bose, dans le Piémont italien, a informé dans une note relayée par l’agence SIR le 19 août 2020 le Père Amedeo Cencini, délégué pontifical de cette structure. En mai 2020, le Vatican a pourtant demandé au fondateur charismatique de cette communauté nouvelle de quitter les lieux en raison de problèmes de gouvernance.

Après une première visite apostolique en 2014, dévoilant de graves problèmes liés à l’exercice de l’autorité, le Père Enzo Bianchi, fondateur de la communauté de Bose, avait été invité en 2017 à laisser la gouvernance de la structure à son adjoint, Luciano Manicardi. Une seconde visite apostolique menée entre le 6 décembre 2019 et le 6 janvier 2020 avait permis de constater que cette passation n’avait pas été effective. Une situation qui a conduit le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège, à demander le déménagement effectif du fondateur dans un décret signé le 13 mai 2020.

Ordre de déménager

À ce jour, le fondateur n’a pas encore honoré à sa «promesse» d’accepter et d’exécuter les mesures liées à ce décret, souligne dans une note publiée le 19 août 2020 le Père Amedeo Cencini, délégué pontifical nommé par le Vatican. Enzo Bianchi est toujours dans son ermitage situé à «quelques dizaines de mètres du noyau central de la communauté». Or, le décret qui lui a été adressé stipule qu’il a ordre de «se séparer de la communauté monastique (…) et de déménager dans un autre lieu, laissant ainsi tous les postes actuellement occupés».

Dans son ermitage, poursuit le Père Cencini, Enzo Bianchi côtoie un frère qui pourvoit à ses besoins quotidiens. Il reçoit régulièrement des membres de la communauté et se déplace à pied ou en voiture, comme il l’a toujours fait. Malgré cette situation, le délégué pontifical comme la communauté se disent «confiants», la situation pouvant selon eux se débloquer «au plus vite».

Le moine laïc Enzo Bianchi a fondé la Communauté de Bose en 1965. Cette communauté monastique œcuménique rassemble des hommes et des femmes de confessions chrétiennes différentes qui cherchent à vivre le commandement évangélique d’être un «signe d’amour fraternel», dans le célibat et la vie commune. (cath.ch/imedia/cg/rz)

La communauté de Bose, près d'Aoste, en Italie,
20 août 2020 | 10:01
par I.MEDIA
Partagez!