International

Qui était Saint Sébastien, patron des athlètes et de Rio de Janeiro?

Les sportifs religieux du monde entier peuvent demander l’intercession de saint Sébastien. Patron des athlètes, il l’est aussi de la ville de Rio de Janeiro, qui accueille cet été les Jeux olympiques. Mais qui était-il, et comment est-il devenu le référent à la fois des sportifs et d’une ville du Brésil.

On sait peu de choses sur la véritable histoire de saint Sébastien, parce qu’il a vécu au troisième siècle. Nous savons qu’il était un des premiers chrétiens de la région environnant Milan, au nord de l’Italie. Il aurait été inhumé quelque part le long de la Via Appia, la grande route pavée romaine que l’on peut toujours arpenter, probablement dans le secteur occupé actuellement par la basilique de Saint-Sébastien-hors-les-murs.

Martyr de l’Eglise

So histoire a été écrite pour la première fois par saint Ambroise de Milan, au 4e siècle. Sébastien, attristé par les persécutions des chrétiens menées par l’empereur Dioclétien, rejoint l’armée romaine, afin de pouvoir aider de l’intérieur ses coreligionnaires. Dissimulant son christianisme, il devient un membre d’élite de la garde prétorienne.

Lorsque sa foi est découverte, Dioclétien exige qu’il subisse un châtiment exemplaire. L’empereur le fait attacher à un poteau au milieu d’un champ, où une phalange d’archers le transperce de multiples flèches. Ambroise le décrit d’ailleurs comme un «oursin de mer».

Irène de Rome, la veuve d’un autre martyr chrétien, se faufile dans le champ, de nuit, afin de récupérer son corps. Le trouvant toujours vivant, elle l’emmène chez elle, où il se remet sur pieds. Par la suite, Sébastien part à Rome, où il attend l’empereur Dioclétien dans la rue. Là, il l’invective pour sa cruauté envers les chrétiens. L’empereur ordonne alors à ses gardes de le battre à mort avec des gourdins. Les soldats jettent ensuite son corps dans un égout proche.

Symbole de la résistance à la souffrance

Il est devenu le patron des athlètes en rapport à sa grande force physique et son endurance face aux agressions qu’il a subies. Il symbolise également la persévérance dans l’opposition à une force plus grande que soi-même. Ray McKenna, président de l’Association des athlètes catholiques pour le Christ, explique à l’agence d’information américaine Catholic News Agency (CNA) que saint Sébastien symbolise un aspect présent à la fois dans le sport et dans le christianisme: la résistance à la souffrance. «Les athlètes peuvent s’inspirer de saint Sébastien, en se disant: ‘si lui a pu endurer ça, moi je peux encore bien faire un kilomètre de plus’», souligne le responsable sportif.

Aujourd’hui, certains sportifs portent des médailles, des cartes de prière ou des rosaires de saint Sébastien. Il existe une prière spéciale adressée au martyr, où le compétiteur demande la force nécessaire pour accomplir son effort et celle de recommencer s’il venait à faillir.

La ville de Sébastien

Que Rio de Janeiro ait également Sébastien comme saint patron ne pouvait qu’en faire une ville dédiée au sport. Le nom complet de la cité est en fait ‘Sao Sebastiao do Rio de Janeiro’, ce qui signifie en portugais «Saint Sébastien de la rivière de janvier». La ville, fondée en 1565, a été nommée d’après le saint patron du monarque portugais de l’époque, Dom Sebastiao. Aujourd’hui, le nom du martyr et son image sont partout dans la ville. Il donne son nom à la cathédrale et est symbolisé sur les armoiries de la cité de 7 millions d’habitants par trois flèches.

Outre celui de Rio de Janeiro, saint Sébastien est le patron de plusieurs autres villes du monde, dont Bratislava, la capitale de la Slovaquie. Il est également le saint patron des soldats, des officiers de police et des gardes suisses. (cath.ch-apic/cna/rz)

Saint Sébastien est le patron des athlètes et de Rio
7 août 2016 | 10:15
par Raphaël Zbinden
Partagez!