Les divorcés remariés peuvent dans certains cas avoir accès à l'eucharistie (Photo: Pierre Pistoletti)
International
Les divorcés remariés peuvent dans certains cas avoir accès à l'eucharistie (Photo: Pierre Pistoletti)

Les évêques allemands ouvrent la porte de la communion aux divorcés-remariés

01.02.2017 par Maurice Page

Dans un message publié le 1er février 2017 à propos de l’interprétation de l’exhortation apostolique du pape François Amoris laetitia, la Conférence des évêques d’Allemagne estime qu’il “faut respecter une décision des fidèles de recevoir les sacrements”. En d’autres termes, que les divorcés remariés peuvent avoir accès à la communion dans des cas particuliers.

Les évêques allemands précisent cependant d’emblée qu’il ne s’agit pas “d’automatisme en direction d’un accès général de tous les divorcés remariés aux sacrements”. La décision en conscience ne peut être que le résultat d’un examen sérieux et d’une démarche spirituelle accompagnée par un prêtre. A la fin de ce processus, l’accès au sacrement de réconciliation et à l’eucharistie ne sera pas forcément accordé dans tous les cas.

Pour les évêques allemands, l’indissolubilité du mariage appartient au trésor intangible de la foi de l’Eglise. Néanmoins, le pape François appelle à un regard différencié sur chaque situation de vie. Personne ne doit être condamné pour l’éternité. Les personnes concernées doivent expérimenter que l’Eglise ne les laisse pas tomber.

Des solutions différenciées

C’est pourquoi, pour l’Eglise allemande, des solutions différenciées doivent pouvoir être examinées lorsque la reconnaissance de la nullité d’un mariage n’est pas possible. Il faut à la fois éviter une attitude trop laxiste et un comportement trop sévère.

Le message épiscopal insiste aussi sur de nouvelles voies pour la préparation au mariage et l’accompagnement des époux. Les évêques veulent ainsi renforcer la conception du mariage et de la famille comme lieu d’apprentissage de la foi. Ce qui implique aussi d’accompagner les familles en difficulté.

Un vif débat depuis Amoris laetitia

Jusqu’à présent les catholiques qui après un divorce se sont remariés civilement sont exclus du sacrement de la communion, à moins qu’ils vivent dans la chasteté en frère et sœur. En se basant pour cela sur le texte de l’évangile, dans lequel Jésus interdit de “séparer ce que Dieu a uni”.

Lors du Synode sur la famille et depuis la parution d’Amoris laetitia en avril 2016, de vifs débats ont éclaté sur la question des divorcés remariés. Plusieurs cardinaux ont mis en cause l’ouverture du pape François en leur faveur. Le préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, le cardinal allemand Gerhard-Ludwig Müller, s’est exprimé le même jour pour rappeler les principes intangibles de l’Eglise.

La Conférence des évêques suisses (CES) s’est penchée en juin 2016 sur la lecture et l’interprétation d’Amoris laetitia. Une journée d’étude interne est planifiée pour le 9 mars. (cath.ch/kna/mp)


Lego messe: du col romain au tabernacle, tout y est | © domesticchurchsupply.com

Lego messe, un succès commercial

Amoris laetitia provoque "une confusion grandissante“, selon le cardinal Burke (DR)

Dubia: le cardinal Burke persiste et signe

Actualités ›