Les évêques éthiopiens appellent au dialogue

22.08.2016 par Ibrahima Cisse, correspondant de cath.ch en Afrique

Alors que des manifestations toujours plus nombreuses contre le pouvoir en place secouent l’Ethiopie, les évêques du pays appellent au dialogue pacifique.

Dans une déclaration publiée le 19 août 2016, les évêques d’Ethiopie déplorent les pertes en vies humaines ainsi que les destructions de biens liées à ce conflit. Ils demandent à toutes les parties (pouvoir et opposition) de dialoguer afin de trouver une solution non violente à leurs différends.

L’Ethiopie est un pays avec une longue histoire de “coexistence pacifique et respectueuse”, rappellent-ils. Le président de la CBCE, le cardinal Berhaneyesus Souraphiel, archevêque d’Addis-Abeba, insiste ainsi sur l’importance “de maintenir cet actif positif dans notre culture et d’encourager le dialogue pour rechercher des réponses pacifiques”. Pour lui, “le chaos ne peut pas être une réponse, mais plutôt un obstacle à la croissance et au développement”.

Cette déclaration intervient alors les Tigréens, la minorité qui dirige le pays depuis 1991, tente de museler des manifestations toujours plus nombreuses qui dénoncent le vérouillage du pouvoir. Le week-en des 6 et 7 août 2016, cent manifestants ont été tués par la police, selon Amnesty International.

Depuis le début des contestations, en novembre 2015, Human Rights Watch a recensé plus de 400 morts et des dizaines de milliers. (cath.ch-apic/ibc/pp)


Malgré les violences en Afrique de l'Est, Ethiopiens et Erythréens expriment leur foi avec joie et exubérance | © Jacques Berset

Violences anti-chrétiennes en Ethiopie: prêtres tués, églises incendiées

Mgr Pier Giacomo Grampa au 17e Pèlerinage aux saints d’Afrique à Saint-Maurice le 3 juin 2018 | © Jacques Berset

Mgr Pier Giacomo Grampa, ou la passion de l'Afrique

Actualités ›