Les évêques suisses déplorent la suppression des magazines religieux à la RTS

Les évêques suisses déplorent la suppression des magazines religieux réalisés de façon œcuménique à la Radio Télévision Suisse francophone (RTS). Réunie en assemblée du 30 novembre au 2 décembre 2015 à Saint-Maurice, la Conférence des évêques suisses (CES) a d’autre part salué la simplification des procédures canoniques de nullité de mariage que le pape François a ordonnée à travers un «Motu proprio». La CES annonce également la création d’un fonds d’indemnisation pour les victimes d’abus sexuels commis dans le contexte ecclésial.

Au cours de sa 310e assemblée ordinaire qui s’est déroulée au Foyer franciscain à Saint-Maurice, les évêques ont notamment consacré leurs travaux aux «fruits» du Synode des évêques qui s’est déroulé en octobre à Rome sur le thème de «La vocation et la mission de la famille dans l’Eglise et dans le monde contemporain». Mgr Jean-Marie Lovey, évêque de Sion, y a participé comme Père synodal et représentant de l’Eglise catholique en Suisse.

Les «fruits» du Synode sur la famille

La CES rappelle que le pape François a voulu susciter dans le monde entier une réflexion sur l’importance et la situation actuelle du mariage et de la famille. «Ce but a été atteint», soulignent les évêques suisses dans un communiqué publié le 3 décembre 2015. Ils signalent que parmi les «fruits» du Synode des évêques figure la simplification des procédures canoniques de nullité de mariage. De nouvelles mesures concrètes sont attendues, en rapport avec le document par lequel le pape François va encore réagir à la synthèse des discussions des Pères synodaux figurant dans le document final du Synode des évêques.

Les évêques suisses demandent aux fidèles de réserver un bon accueil à ce document. Ils rappellent que la réconciliation et le pardon, qui sont d’une importance primordiale dans la réflexion sur le mariage et la famille, constituent les éléments centraux de l’Année de la Miséricorde qui débute tout prochainement.

La famille, cellule de base de la société

Les évêques réaffirment la conviction, partagée par les Pères synodaux, que l’Etat et la société civile portent une responsabilité particulière dans le maintien de cette valeur inestimable qu’est la famille en tant que cellule de base de la société. Ils saluent à ce sujet tous les efforts consentis par le législateur en vue de garantir que le mariage reste l’union durable d’un homme et d’une femme.

Tout comme les Pères synodaux des autres pays, Mgr Lovey a emmené avec lui à Rome de nombreuses réflexions et requêtes, des articles de presse et des ouvrages, ainsi que les résultats des discussions synodales qui se sont déroulées en Suisse et auxquelles près de 6’000 personnes ont participé. La CES a également consacré une journée d’étude sur cette question, le 31 août à Berne. Auparavant, les présidents des conférences épiscopales d’Allemagne, de France et de Suisse avaient organisé une journée d’étude théologique le lundi de Pentecôte à Rome, en vue de l’Assemblée du Synode des évêques.

Abus sexuels: une lacune douloureuse

Les évêques suisses qualifient de «lacune douloureuse» la question d’une indemnisation des cas d’abus sexuels commis dans le contexte ecclésial et qui sont frappés de prescription civile et canonique. Afin de résoudre ce problème, la CES a édicté les «Directives de la Conférence des évêques suisses et de l’Union des Supérieurs majeurs religieux de Suisse (VOS/USM) concernant le versement d’indemnisations aux victimes d’abus sexuels atteints de prescription et commis dans le contexte ecclésial».

Un fonds d’indemnisation sera créé dans le cadre de la mise en application de ces directives. Une commission sera constituée en vue de prendre des décisions sur le versement de ces indemnisations.

Un fonds d’indemnisation principalement alimenté par les diocèses

L’indemnisation aux victimes atteintes dans leur intégrité sexuelle sera essentiellement versée sous la forme d’une contribution financière unique d’un montant jusqu’à 10’000 francs.

Le fonds d’indemnisation sera principalement alimenté par les diocèses. D’autres, dont les congrégations religieuses, y participeront également.

Les évêques inquiets de l’avenir du traitement des thèmes religieux à la RTS

Réagissant à la suppression des magazines religieux réalisés de façon œcuménique à la Radio Télévision Suisse francophone (RTS), la CES se dit «inquiète de cet affaiblissement du traitement des thèmes religieux dans les offres de la télévision et de la radio publiques en Suisse romande».

Cette suppression provoquera probablement des diminutions de postes dans les centres médias des Eglises à Lausanne, à Cath-Info du côté catholique et à Médias-Pro du côté protestant.

Les évêques, suite à la visite au Liban, du 23 au 27 novembre 2015, d’une délégation commune de la CES et de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS), lancent un appel aux dons en faveur des réfugiés chrétiens. Ils ont été très touchés par le constat posé par la délégation selon lequel l’aide internationale au Liban ignore les réfugiés chrétiens. Ils demandent aux paroisses de soutenir cette aide par des dons ou des collectes durant le temps de l’Avent ou de Noël.

Aux côtés des réfugiés syriens chrétiens au Liban

Les réfugiés chrétiens au Liban sont en fait dépendants de l’aide d’organisations ecclésiales comme «Aide à l’Eglise en détresse» (AED) et l’Association suisse de Terre Sainte. Placée sous la direction des présidents de la CES et de la FEPS, Mgr Markus Büchel et le pasteur Gottfried Locher, cette délégation a exprimé la solidarité des chrétiens de Suisse à l’égard des communautés chrétiennes dans les pays en crise du Proche-Orient, ainsi que leur engagement en faveur de la liberté de religion et des droits de l’homme.

Les rencontres avec les réfugiés chrétiens, à Zahlé, dans la plaine de la Bekaa, qui ont expliqué comment des proches et des amis ont été tués et eux-mêmes ont été persécutés ou menacés en raison de leur foi, ont clairement montré l’importance capitale que revêt la liberté religieuse. Pour les évêques suisses, cette liberté «constitue une ressource indispensable pour l’avenir d’une société multiculturelle – en Suisse, en Europe, en Orient et ailleurs dans le monde». Ce message a été rendu public par la délégation des Eglises suisses lors d’une conférence de presse à Beyrouth. Com/JB


Nominations

La Conférence des évêques suisses a nommé:

– Pierre-Yves Maillard, vicaire général du diocèse de Sion, comme membre de la délégation catholique-romaine à la Communauté de travail des Eglises chrétiennes de Suisse

– François-Xavier Amherdt, professeur à la Faculté de théologie de Fribourg, comme membre de la Commission pastorale

– Les abbés Emil Hobi, de Murg (SG), et Jean-Luc Etienne, d’Estavayer-le-Lac (FR), comme membres de la Commission «Evêques-Prêtres»

– Markus Köferli, de Zurich, comme membre du Conseil d’administration, et Bruno Gemperle, de Bütschwil (SG), comme membre de l’organe de contrôle de l’Institut suisse de sociologie pastorale (cath.ch-apic/be)

 

Conférence des évêques suisses Mgr Büchel et Mgr Morerod
3 décembre 2015 | 12:53
par Maurice Page
CES (209) , Lovey (4) , Magazines (1) , RTS (25) , Synode (78)
Partagez!