Evo Morales, le président bolivien, offre au pape un crucifix en forme de marteau et de faucille. (Photo: capture-écran/DR)
International
Evo Morales, le président bolivien, offre au pape un crucifix en forme de marteau et de faucille. (Photo: capture-écran/DR)

Evo Morales demande aux évêques boliviens "d’écouter" le pape

29.06.2016 par Jean-Claude Gerez, correspondant de l'Apic en Amérique latine

Le président bolivien, Evo Morales, a invité, le 24 juin 2016, lors d’une conférence de presse, les “évêques indisciplinés” à écouter les paroles du pape François, concernant l’amour du prochain et l’égalité pour tous.

Cette déclaration intervient en plein débat sur la loi sur l’identité de genre, remise en question par une partie de l’Église. “Le pape François dit que Dieu veut que tous ses enfants, parce qu’il sont fils de Dieu, soient acceptés tels qu’ils sont. Certains évêques, qui n’acceptent pas cela, sont indisciplinés par rapport au pape François”, a déclaré Evo Morales.

Le chef de l’État a affirmé que la position de l’Église sur la loi d’identité de genre était “conservatrice”, et qu’il n’était pas possible d’exclure des êtres humains. “Il faut dire à certains hiérarques de l’Église : “soyons responsables avec toutes les vies, soyons des êtres humains, soyons des enfants de Dieu.”

“Aversion à l’égard de l’Église”

L’Église catholique, à travers Mgr Jesús Juárez, archevêque de Sucre, a évoqué une “aversion” et “un ressentiment” de la part du gouvernement à l’égard de l’institution religieuse, notamment après que le vice-président, Álvaro García Linera, ait demandé aux victimes de viols commis par “certains employés de l’Église”, de rendre public leur cas. (cath.ch-apic/jcg/mp)


Le président bolivien Evo Morales (Photo:Sebastian Baryli/CC BY 2.0)

Le pape François reçoit le président bolivien Evo Morales

Le président bolivien, Evo Morales, et le pape se sont rencontrés pour la 5e fois. | © Sébastien Baryli/Flickr/CC BY 2.0

Le président bolivien rencontre le pape

Actualités ›