Se mettre à l’écoute du "cri des affamés" | Photo DR
Vatican
Se mettre à l’écoute du "cri des affamés" | Photo DR

Face à la faim dans le monde, Mgr Arellano rappelle le "cri des affamés"     

17.07.2019 par Jacques Berset

Seules l’écoute du “cri des affamés” et la solidarité permettront de mettre un terme à la faim dans le monde, a considéré Mgr Fernando Chica Arellano. L’observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) à Rome, a accordé un entretien le 16 juillet 2019 à Vatican News.

Le 15 juillet, cinq agences des Nations Unies ont présenté leur rapport annuel sur la faim dans le monde. Pour la troisième année consécutive, le nombre de victimes a augmenté, passant de 811 millions de personnes touchées par la faim en 2017 à 821,6 millions en 2018. Cela va donc à rebours de l’objectif de développement durable fixé pour 2030, visant une planète sans aucune personne en sous-alimentation.

A contre-sens de l’objectif de développement durable

“L’humanité n’a pas assez fait son devoir pour nos frères les plus pauvres”, a sévèrement commenté Mgr Arellano. L’observateur du Saint-Siège a également noté que 672 millions de personnes sont en situation d’obésité. Ainsi, à la sous-nutrition s’ajoute la malnutrition. Dans un cas comme dans l’autre, a-t-il considéré, les personnes concernées n’ont “ni un présent serein, ni un futur lumineux”.

Mgr Fernando Chica Arellano, observateur permanent du Saint-Siège auprès de la FAO | © Vatican Media

Pour le diplomate du Saint-Siège, trois fléaux d’origine humaine sont principalement à l’origine de ces phénomènes: les conflits, la crise économique et le changement climatique. Il est donc selon lui nécessaire d’agir à commencer par le niveau individuel, en se mettant à l’écoute du “cri des affamés”.

Le pape François dénonce un manque de compassion

Au niveau international, Mgr Arellano a appelé à plus de solidarité, seule à même selon lui de mettre un terme à la faim dans le monde, et par là permettre la réalisation des objectifs de développement durable.

Le 27 juin 2019, le pape François avait dénoncé le manque de compassion, le désintérêt de beaucoup et une rare volonté politique et sociale afin de mettre un terme à la faim sur terre. Il s’exprimait devant les participants à la 41e session de la FAO, reçus en audience dans la salle Royale du Palais apostolique du Vatican. (cath.ch/imedia/xln/be)


Les objectifs de développement durable (ODD) ont été adoptées par l'ONU en 2015

Consultation sur la coopération internationale: Alliance Sud très critique

Pour le pape François, la vraie conversion doit toucher jusqu'au "fond des poches" | © Mazur/episkopat.pl

Pape François: la vraie conversion doit toucher jusqu'au "fond des poches"

Actualités ›