Vatican

Face à «l'énigme de la mort», se convertir «continuellement»

Les hommes sont appelés à transcender l’image de la mort comme «anéantissement» et se confier «entièrement au Seigneur» qui promet la Résurrection, a déclaré le pape François le 5 novembre 2020. Le pontife a célébré la messe de suffrage des cardinaux et des évêques décédés au cours de l’année, à l’autel de la Chaire de saint Pierre en la basilique Saint-Pierre de Rome.

C’est devant quelque 25 personnes – religieux, cardinaux et laïcs – que le pape a commenté l’Évangile de la résurrection de Lazare  (Jn 11, 17-27). Dans ce texte, le Christ prononce une «solennelle auto-révélation: ‘Moi, je suis la Résurrection et la vie’», a-t-il expliqué. Cette parole doit interpeller les chrétiens car elle invite à «croire à la Résurrection non pas comme à une sorte de mirage à l’horizon», mais à la considérer comme déjà présente, a poursuivi le pape.

Les chrétiens sont donc appelés «à aller au-delà de l’image» qu’ils ont «instinctivement de la mort comme anéantissement total d’une personne», a souhaité le pontife. Il s’agit de transcender l’évidence visible de la mort , les pensées codifiées et évidentes, les opinions communes pour se confier entièrement au Seigneur, qui promet la Résurrection. Le pontife a donc prié le Seigneur de «dissiper cette mélancolie négative» qui s’infiltre en chacun de nous, celle qui consiste à penser que la vie se termine avec la mort.

Vivre en aspirant à la patrie céleste

Les paroles de la Résurrection du Christ invitent les hommes à «renouveler le grand saut de la foi» et à changer leur façon de penser. Dès lors, chaque événement doit être perçu à la lumière d’une autre dimension, celle de l’éternité, a considéré le primat d’Italie. Ces paroles, accueillies avec foi, rendent la prière des défunts «vraiment chrétienne» et offrent une vision réaliste de leur existence. Il s’agit de considérer le sens et la valeur du bien que les défunts ont accompli et de comprendre ce que veut dire vivre en aspirant non pas à une patrie terrestre mais à la patrie céleste, a-t-il ajouté.

La prière des défunts révèle «le sens des tribulations qu’il est nécessaire de traverser pour entrer dans le Règne de Dieu», a poursuivi l’évêque de Rome. Elle ouvre à la vraie liberté en nous disposant à la recherche constante des biens éternels. Il a ainsi rappelé que la vie d’un serviteur de l’Evangile doit d’abord viser à être agréable au Seigneur en tout. En ce sens, chaque fidèle est invité à suivre les témoignage des cardinaux et des évêques défunts qui ont vécu dans la fidélité à la volonté divine. (cath.ch/imedia/cg/rz)

Le pape a appelé à garder la foi en la réalité de la Résurrection | © Maurice Page
5 novembre 2020 | 15:16
par I.MEDIA
Cardinaux (68), Evêques (98), Mort (57), Résurrection (36)
Partagez!