International

Facebook censure une représentation du Christ de Saint-Damien

L’image d’un crucifix du 12e siècle est-elle «excessivement violente»? C’est ce qu’a jugé Facebook, qui a censuré une annonce de programme de cours illustrée par le Christ de Saint-Damien, postée fin mars 2018 sur la page de l’Université franciscaine de Steubenville, dans l’Etat américain de l’Ohio.

«Le contenu de votre image ne doit pas être choquant, perturbant ou excessivement violent». Telle est la notification reçue par l’administrateur de la page Facebook de l’Université catholique pour justifier la décision de censure, rapporte le 5 avril 2018, le journal britannique Catholic Herald.

Le post incriminé était une annonce de programme de cours sur la théologie, le catéchisme et l’évangélisation, proposés par l’établissement, mis en ligne le 29 mars 2018. Le message était illustré par une image du crucifix de Saint-Damien. Cet objet, de style roman, est celui que François d’Assise était en train de prier lorsqu’il reçut de Dieu l’injonction de reconstruire son Eglise. L’objet original se trouve dans la basilique Ste-Claire d’Assise. Pour les franciscains, ce crucifix symbolise la mission qu’ils ont reçue de Dieu.

Un acte effectivement «choquant»

En réponse, l’Université de Steubenville a posté le message suivant: «Effectivement, la crucifixion du Christ impliquait toutes ces choses [qui ont été reprochées]. Cela a été l’action la plus perturbante de l’histoire: l’homme a exécuté son Dieu. C’était en effet choquant: Dieu s’est fait chair et a été «obéissant jusqu’à la mort, même à la mort sur la croix» (Philippiens 2:8) Et c’était certainement excessivement violent: un homme flagellé jusqu’à l’agonie, cloué nu à une croix et laissé pour mort. Toute la haine et tout le péché du monde ont déversé leur colère sur son humanité». (cath.ch/ch/rz)

L'illustration de l'Université de Steubenville censurée par Facebook (capture d'écran Facebook)
6 avril 2018 | 11:52
par Raphaël Zbinden
Crucifix (18), facebook (11)
Partagez!