International

Fatima, une histoire d'un siècle… et deux ans!

Le sanctuaire de Notre-Dame de Fatima, au Portugal, est l’un des plus connus, depuis les événements qui s’y sont déroulés durant l’année 1917. Mais le centenaire des apparitions ne doit pas faire oublier que l’histoire a commencé… en 1915!

1915 et 1916

D’avril à octobre, Lucie dos Santos et trois autres petites filles voient à trois reprises une figure semblable à une statue de neige, alors qu’elles sont en train de réciter le chapelet.

Au printemps, un être éclatant comme «un jeune homme de 14 ou 15 ans» (*) apparaît à Lucie dos Santos et ses cousins François et Jacinthe Marto, 9 ans et 7 ans, dans les champs de Cova da Iria, près du village de Fatima. Il se présente comme «l’Ange de la Paix» et leur enseigne une prière: «Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je Vous aime; je Vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas, qui ne Vous aiment pas».

A l’été, l’Ange leur réapparaît et se présente cette fois-ci comme «l’Ange du Portugal». Il demande aux trois enfants d’offrir «constamment au Très-Haut des prières et des sacrifices». En septembre 1916, l’Ange apparaît une nouvelle fois, avec une hostie et un calice. Il fait communier Lucie avec l’hostie et donne le vin du calice à ses deux cousins, qui n’avaient pas encore fait leur première communion.

A chacune de ces apparitions, comme pour celles de la Vierge en 1917, François voit l’Ange mais ne l’entend pas, contrairement à Lucie et Jacinthe.

1917 

Le 13 mai, après la messe dominicale, Lucie et ses deux cousins vont garder les troupeaux à la Cova da Iria. Sur un chêne vert, ils voient une «dame toute vêtue de blanc, plus brillante que le soleil». L’apparition leur adresse la parole et leur dit venir du Ciel. Elle leur demande de revenir à cet endroit chaque 13 des six prochains mois, avant d’apparaître une septième fois. La dame leur annonce également qu’ils auront «beaucoup à souffrir, mais la grâce de Dieu sera [leur] réconfort».

Le 13 juin, les voyants sont de retour, et la Vierge leur annonce que les deux petits Marto iront bientôt au Ciel tandis que Lucie vivra encore «un certain temps»: «Jésus veut se servir de trois afin de me faire connaître et de me faire aimer; il veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé».

Le pape François se rend les 12 et 13 mai à Fatima pour le centenaire des apparitions (Photo: Pixabay.com)

Le 13 juillet, plusieurs milliers de personnes se pressent sur le lieu. C’est au cours de cette apparition que les trois ›secrets’ de Fatima sont révélés aux enfants. Le premier est en réalité une vision, celle de l’enfer. Le second est un message de la Vierge: elle promet la fin de la guerre pour bientôt, mais prévient qu’une autre, «pire encore», aura lieu «si on ne cesse d’offenser Dieu». Marie demande également la consécration de la Russie à son Cœur immaculé, «sinon celle-ci répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Eglise». Le troisième secret, enfin, est une vision de persécutions contre l’Eglise et le pape. La Vierge défend de révéler cette dernière vision.

Le 13 août, les autorités civiles, inquiètes de la curiosité et de la ferveur manifestées lors de la précédente apparition, arrêtent les enfants qui passent un jour et une nuit en prison. La vision a lieu le 19 août, dans un autre lieu. La Vierge demande la construction d’une chapelle. Elle demande de nouveau de prier pour les pécheurs car «beaucoup d’âmes vont en enfer parce qu’elles n’ont personne qui se sacrifie et prie pour elles».

Le 13 septembre, l’apparition se déroule au lieu habituel. De 20’000 à 30’000 personnes sont présentes. Notre-Dame promet la guérison de certains malades et demande aux enfants de modérer leurs sacrifices. Elle annonce que pour la dernière apparition, le 13 octobre, «Notre-Seigneur viendra ainsi que Notre-Dame des Douleurs et du Carmel, saint Joseph avec l’Enfant-Jésus afin de bénir le monde». De même, elle promet qu’aura lieu «un miracle pour que tous croient».

Le 13 octobre, plusieurs dizaines de milliers de personnes, croyants et non-croyants, se pressent sur les lieux. L’apparition est brève, la Vierge déclare la fin de la guerre pour bientôt. Les enfants ont ensuite la vision que la Vierge avait annoncée le mois précédent. La foule, quant à elle, peut observer la «danse du soleil». L’astre devient visible à l’œil nu et tournoie sur lui-même. Le phénomène dure une dizaine de minutes.

Autres apparitions

Les six apparitions de 1917 sont les seules que Lucie, François et Jacinthe voient ensemble. Cette année-là, Jacinthe a deux autres visions du pape, atteint par les souffrances du monde. La septième apparition, annoncée le 13 mai 1917, a lieu pour Lucie seule, le 15 juin 1921, à la veille de son départ pour Porto avec l’évêque.

Par la suite, Lucie, rentrée au Carmel, aura d’autres apparitions dans son couvent de Ponteverda, en Espagne en 1925 et 1926. En 1929, dans la chapelle du couvent de Tuy, en Espagne, elle a une vision de la Sainte Vierge et de la Trinité.

Le 30 octobre 1950, deux jours avant de proclamer le dogme de l’Assomption, Pie XII est témoin de la «danse du soleil» dans les jardins du Vatican. Ce phénomène se reproduit le lendemain, puis le surlendemain, jour de la proclamation du dogme. Il intervient une dernière fois une semaine après, le 8 novembre.

La reconnaissance des apparitions

Le 13 octobre 1930, L’évêque de Leiria déclare véritables les apparitions et approuve le culte officiel de Notre-Dame de Fatima.

Le 31 octobre 1942, Pie XII procède à la consécration demandée par la Vierge. Cependant, il lui consacre le monde et non pas la Russie en particulier, y faisant juste allusion.

Le 13 mai 1967, le pape Paul VI se rend à Fatima pour le cinquantenaire de la première apparition.

Jean Paul II se rendra trois fois en pèlerinage dans le sanctuaire, à chaque fois autour du 13 mai: en 1982, en 1991 et en 2000. A cette dernière occasion, il béatifiera François et Jacinthe Marto. La même année, il autorise la révélation du troisième secret, concernant la persécution contre l’Eglise et le pontife.

La consécration du monde au Cœur immaculé de Marie est répétée par Jean Paul II, le 25 mars 1984, à la basilique Saint-Pierre. Benoît XVI renouvellera cette prière, le 13 mai 2010 à Fatima, et le pape François, le 13 octobre 2013, place Saint-Pierre. (cath.ch/imedia/xln/ap)

* Toutes les citations des apparitions sont tirées des récits de sœur Lucie, et rapportées en français dans Fatima. Vérités et légendes (Yves Chiron, éd. Artège, 2017).

Les bergers de Fatima, en 1917, Lucie, François et Jacinthe (DR)
10 mai 2017 | 14:08
par Bernard Hallet
Apparitions mariales (19), Fatima (56), pape (565)
Partagez!