International

Formation des forces de l’ordre: le Saint-Siège dit non à la torture

L’interdiction de la torture doit faire partie intégrante de la formation des forces de l’ordre de chaque pays, a préconisé le 23 septembre 2019 Mgr Joseph Grech, conseiller de la mission permanente du Saint-Siège auprès des organisations internationales à Vienne.  

Mgr Joseph Grech s’est exprimé dans le cadre d’une réunion de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), selon un communiqué de la mission le 25 septembre 2019. Il a souligné que le Saint-Siège plaide pour la création d’un conseil ministériel dédié à la prévention de la torture.

Une des violations les plus flagrantes des droits de l’homme

La torture est l’une des violations les plus flagrantes des droits de l’homme et de sa dignité, a rappelé le diplomate. Pourtant, elle demeure «tristement» une réalité dans ce monde, même au sein des pays membres de l’OSCE. Le prélat a donc exhorté les 57 pays de cette organisation à poursuivre leur lutte commune contre ce fléau.

Pour l’éradiquer, a observé Mgr Grech, l’éducation et la formation restent essentielles. Ainsi, il s’agit de s’assurer que l’interdiction de la torture fasse partie intégrante de la formation des forces de l’ordre de chaque pays, qu’elles soient civiles ou militaires.

Une recommandation qui concerne aussi le personnel médical, les agents publics ou encore toute personne impliquée dans la conduite d’un interrogatoire ou le traitement de détenus, a-t-il considéré.  

Opposition totale à la peine de mort

A cette occasion, le prélat a également réaffirmé la position de l’Eglise catholique sur la peine de mort. Sur ce point, le pape François a révisé le catéchisme de l’Eglise catholique en août 2018 pour affirmer encore davantage son opposition, a noté le prélat. Alors que l’Eglise reconnaissait jusqu’à présent qu’elle n’était pas exclue dans des «cas très rares», elle considère désormais la peine capitale comme «inadmissible car elle blesse l’inviolabilité et la dignité de la personne».

Composée d’Etats d’Amérique du Nord, d’Asie et d’Europe, l’OSCE est la plus grande organisation de sécurité régionale du monde. Elle œuvre au service de la stabilité, de la paix et de la démocratie au travers d’actions concrètes sur le terrain. (cath.ch/imedia/cg/be)

La surpopulation carcérale au Brésil, une des principales causes de l'augmentation de la torture| © Jean-Claude Gerez
25 septembre 2019 | 13:59
par I.MEDIA
Joseph Grech (1), OSCE (13), Saint-Siège (119), Torture (21)
Partagez!