International

France: 5 églises profanées en une semaine

Cinq églises catholiques ont été vandalisées en France en quelques jours, ont rapporté la police et les diocèses concernés le 11 février 2019. Statues brisées, hosties profanées et début d’incendie ont atterré les paroissiens de Nîmes, Dijon, Houilles, Maisons-Laffitte et Laveur.

La série noire a commencé le 4 février 2019. Une statue de la Vierge a été retrouvée en morceaux sur le sol de l’église Saint-Nicolas d’Houilles (Yvelines). C’était la troisième fois en dix jours que le curé signalait des actes de vandalisme à la police. Fin janvier, la croix d’autel avait été jetée à terre et le fauteuil du célébrant endommagé. Les auteurs n’ont pas été identifiés.

Le 5 février, une odeur de fumée a alerté le secrétaire de la paroisse de la cathédrale Saint-Alain de Laveur (Tarn). Une nappe d’autel avait pris feu, ainsi que la crèche de Noël. Les incendiaires ont aussi tordu le bras à un Christ en croix pour lui faire imiter le geste du footballeur Paul Pogba, selon le quotidien La Croix. Deux adolescents ont été interpelés. «Dieu pardonnera. Pas moi», a réagi le maire, Bernard Carayon. La mairie venait de contribuer à de coûteux travaux de rénovation.

Excréments sur les murs

Le 6 février, une paroissienne a découvert une croix peinte au mur avec des excréments dans l’église Notre-Dame-des-Enfants, à Nîmes. Des hosties y étaient collées. Celles du tabernacle, forcé, avaient disparu. Des excréments jonchaient également le sol et souillaient plusieurs statues, dégageant «une odeur nauséabonde», rapporte la femme interrogée par France 3.

Le 9 février, un malfaiteur a brisé un vase et répandu les hosties sur l’autel de l’église Notre-Dame, à Dijon. Le sacristain a alerté la police. Une messe de réparation a été célébrée l’après-midi même par l’évêque, Mgr Roland Minnerath.

Enfin, le tabernacle de l’église Saint-Nicolas a été retrouvé renversé le 10 février à Maisons-Laffitte (Yvelines). Arrêté, un homme sans domicile fixe de 35 ans a reconnu les faits. Il a été interné d’office dans un hôpital psychiatrique.

Les musulmans solidaires

L’évêché de Versailles, le plus touché par ces actes de vandalisme, refuse de dramatiser: «Il s’agit, dans la plupart des cas, d’actes de personnes connues et vivant souvent en marginalité. Il ne faut pas y voir systématiquement des attaques contre l’Eglise», rapporte le site actu.fr.

Le Conseil des institutions musulmanes des Yvelines a quant à lui fait part de sa solidarité dans un communiqué: il «manifeste sa profonde indignation et exprime son émotion la plus vive et sa solidarité la plus chaleureuse avec nos frères catholiques. Il est important que la justice fasse rapidement la lumière sur ces agissements et prononce des sanctions à la hauteur de la gravité de ceux-ci», a réagi l’association. (cath.ch/cmc)

Notre-Dame-des-Enfants, à Nîmes, a été profanée le 6 février 2019. | Capture d'écran France 2
13 février 2019 | 16:16
par Maurice Page
Partagez!