France: l’épiscopat français met en garde contre les sectes (250489)

Paris, 25avril(APIC) Depuis quelque temps, des associations lancent un

appel aux familles pour leur demander de les soutenir dans l’action qu’elles mènent pour lutter contre la dégradation des moeurs à la télévision et

dans la publicité. Le 23 mars dernier, le secrétariat de l’épiscopat envoyait à tous les évêques de France une note les mettant en garde contre

ces associations, et notamment contre deux d’entre elles: «Avenir de la

culture» et ” Tradition, Famille, Propriété «.

Il s’agit, en fait, précisait la note épiscopale, de «sectes dont le but

est de refaire et de remplacer l’Eglise, et de lutter contre le communisme

afin d’établir l’âge d’or ou serait restaurée la chrétienté». L’une de ces

sectes, «Travail, famille, propriété», est d’origine brésilienne: elle fut

fondée au début des années soixante par Plinio Corrêa de Oliveira avec la

protection «théologique» de Mgr Antonio de Castro Mayer. Celui-ci avait assisté Mgr Lefebvre lors de l’ordination épiscopale de quatre évêques, le 30

juin 1988, entrant ainsi lui aussi dans la démarche schismatique.

Les adeptes de cette secte subissent une formation qui les conditionne

totalement: voeux, culte du fondateur et de sa mère (assimilée à Marie,

Mère de Dieu), stage au Brésil, enfants séparés de leurs familles… Quant

à l’autre secte, elle invite à signer des pétitions, demandant aux signataires leurs noms et adresses, afin de leur adreser sa publication:

«Flash».

Il n’était pas prévu de rendre cette note publique, précise-t-on au

secrétariat de l’épiscopat français. Cependant, dans une quarantaine de

diocèses, les évêques ont jugé utile de la publier dans leur bulletin

diocésain, lui donnant une publicité inattendue. (apic/mjh/pr)

25 avril 1989 | 00:00
par webmaster@kath.ch
Partagez!