Se définissant comme athée fidèle, André Comte-Sponville est philosophe et écrivain. (Photo: Wikimedia Commons/Wikinade/CC BY-SA 2.5)
Suisse
Se définissant comme athée fidèle, André Comte-Sponville est philosophe et écrivain. (Photo: Wikimedia Commons/Wikinade/CC BY-SA 2.5)

Fribourg: Deux jours sur le suicide

06.10.2017 par Grégory Roth, cath.ch

Un colloque international sur le suicide se tiendra à l’Université de Fribourg les 12 et 13 octobre 2017. Théologiens et philosophes, dont André Comte-Sponville, tenteront d’approcher ce phénomène de manière interdisciplinaire.

En Suisse, le phénomène du suicide est tristement répandu. Il s’est récemment amplifié en raison des pratiques de “suicide assisté”. Tel est le constat des philosophes du Département des sciences de la foi et des religions, de l’Université de Fribourg, organisateurs de l’événement, en collaboration la Commission de bioéthique de la Conférence des évêques suisses.

“Pourquoi une société si soucieuse du bien-être de chacun est-elle aux prises avec de tels drames?”, s’interrogent les initiateurs. Un redoutable défi que le colloque s’est fixé pour objectif, en faisant appel aux compétences de plusieurs départements universitaires pour tenter d’y répondre.

Cadre théorique et chemins d’espérance

“Si ce n’est pas pour des raisons abstraites que les gens s’ôtent la vie, il est néanmoins indispensable d’en fournir le cadre théorique”, indique le communiqué du colloque. La manifestation aura également pour but de dégager des chemins d’espérance.

Convoqué à l’Hôpital des Bourgeois, le colloque s’adresse à tout public: médecins, psychologues, philosophes et juristes, mais aussi étudiants, membres d’associations luttant dans le domaine de la prévention, et à toute personne confrontée de près ou de loin à ces situations. L’entrée est libre et sans inscription.

Conférences et discussions

Les journées des 12 et 13 octobre 2017 seront composées de plusieurs conférences, retraçant, d’une part, le suicide au fil de l’histoire et des cultures – avec Chantal Delsol, Nicolas Aumonier, Olivier Rey et François-Xavier Putallaz –, l’approche philosophique du suicide, d’autre part – avec Eric Fiat, Bénédicte Mathonat, Jacques Ricot, Bernard N. Schumacher et Fabrice Hadjadj –, enfin l’approche théologique – avec Philippe Lefebvre et Thierry Collaud.

Un point d’attention est donné à la conférence publique donnée par le philosophe et écrivain André Comte-Sponville sur L’opportunité de mourir, le jeudi 12 octobre à l’auditoire B de l’Université. La soirée est introduite par Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, et suivie d’une discussion avec les philosophes Olivier Rey et Fabrice Hadjadj, auteur du livre Réussir sa mort. (cath.ch/com/gr)


Le Genevois Claude Mermod fustige la guerre idéologique menée par les associations d'aide au suicide en Suisse. | DR

Suicide assisté: la révolte d’un frère blessé

L'abbé Joël Pralong, supérieur du séminaire du diocèse de Sion, à Givisiez | © Maurice Page

Parler sans tabou des abus sexuels dans l'Eglise

Actualités ›