Suisse

Fribourg: La corporation ecclésiastique déménage et cherche un nouveau secrétaire général

Villars-sur-Glâne, 04.10.2015 (cath.ch-apic) La Corporation ecclésiastique catholique du canton de Fribourg (CEC) va quitter ses locaux du Chemin du Cardinal-Journet, à Villars-sur-Glâne, pour s’installer au boulevard de Pérolles 38, au plus tard le 1er janvier 2017.

La CEC cherche aussi un nouveau secrétaire général, étant donné que Hans Rahm, qui occupe actuellement cette charge, a été désigné par la CEC pour le nouveau poste de préposé cantonal pour la tenue des registres paroissiaux.

La CEC et les vicariats francophone et germanophone centraliseront en ces lieux les bureaux des services pastoraux dont ils disposent aussi à Burgbühl, près de St-Antoine, en Singine, ou en Gruyère. Ces bureaux seront logés dans le bâtiment appartenant aux Sœurs de Saint-Paul. Très prochainement, le Conseil exécutif de la CEC va mettre au concours le poste de secrétaire général, mais l’engagement ne se fera pas avant l’approbation du budget 2016.

Hans Rahm choisi comme préposé cantonal pour la tenue des registres paroissiaux

«Comme nous avons créé ce nouveau poste dans le but d’aider les paroisses, et qu’il s’agit d’un dossier très important et complexe, Hans Rahm, avec ses connaissances informatiques, et du fait qu’il connaît le dossier à fond, nous a paru l’homme idéal pour occuper ce poste», a confié à cath.ch, le 4 octobre, Georges Emery, président du Conseil exécutif de la CEC.

Hans Rahm dirige déjà un programme pilote mené avec douze paroisses, par conséquent «personne n’est mieux à même d’occuper ce poste que lui». Ce poste est couplé avec celui de webmaster, qui sera assumé également par Hans Rahm.

Simplifier les procédures d’élection

L’Assemblée de la CEC, réunie le 3 octobre 2015 à la salle du Christ-Roi à Fribourg, a encore revu son Règlement interne afin d’alléger les procédures d’élection. Les assemblées de la CEC «durent à n’en plus finir parce qu’il faut élire à bulletin secret tous les membres des différents conseils et commissions de la CEC, même s’il n’y a souvent qu’un seul candidat par poste à pourvoir», note la CEC dans un communiqué.

C’est pour ne plus vivre une telle situation que le délégué Berthold Rauber avait déposé une motion qui a été transformée en postulat par les délégués. Lorsque l’élection ne comporte qu’un candidat pour un seul poste, l’élection serait désormais tacite. Le Conseil exécutif a proposé en plus que les membres du Conseil exécutif soient également élus tacitement si le nombre de candidats n’était pas supérieur au nombre de sièges à pourvoir, une proposition acceptée par les délégués.

Cependant, l’élection pourrait avoir lieu à bulletin secret si la demande faite par un membre de l’Assemblée était acceptée par 1/5 des membres. Par contre, les présidents de l’Assemblée, celui du Conseil exécutif et celui de la Commission juridictionnelle resteraient élus à bulletin secret. Les délégués ont procédé à la première lecture des articles modifiés dans le Règlement de l’Assemblée. La deuxième lecture interviendra lors d’une prochaine assemblée.

Difficulté à recruter des délégués

Le Père Philippe Hennebicque, au nom de l’Association de communautés de vie religieuse reconnue par l’Eglise catholique dans le canton de Fribourg (ASCOREF), a déposé une motion sur la représentation des communautés religieuses à l’Assemblée de la Corporation ecclésiastique.

En raison du vieillissement et de la diminution de ses membres, l’ASCOREF rencontre de plus en plus de difficultés à recruter des délégués pour l’Assemblée. La motion propose de réduire le nombre de représentants des communautés religieuses de cinq à deux délégués. Le Conseil exécutif constate que l’ASCOREF n’est pas la seule à rencontrer des difficultés pour recruter de nouveaux délégués à la CEC. D’autres groupements ont fait état de la même préoccupation pour diverses raisons, notamment la diminution des catholiques pratiquants et du moindre intérêt des fidèles pour les affaires religieuses.

Le Conseil exécutif aurait souhaité transformer la motion en postulat afin de pouvoir mieux étudier la question et procéder à une consultation auprès des paroisses et des milieux pastoraux pour savoir s’il faut maintenir le nombre des délégués au sein de l’Assemblée. Les délégués n’ont pas suivi la proposition du Conseil exécutif et ont accepté la motion du Père Hennebicque.

Accueil des migrants dans les paroisses

«Les réactions à notre action œcuménique et bilingue ’Don de Dieu, don de l’autre’, qui avait pour but de sensibiliser les paroisses à l’accueil de migrants sont dans l’ensemble très positives», a relevé Mgr Rémy Berchier, vicaire épiscopal pour la partie francophone du canton. A la fin octobre, le vicaire épiscopal fera un état de la situation et organisera une rencontre entre l’Etat et les paroisses qui se seront proposées pour accueillir des migrants. (apic/com/be)

Patrick Mayor, membre du Conseil exécutif de la Corporation ecclésiastique catholique cantonale fribourgeoise (CEC), responsable des finances, Georges Emery, président du Conseil exécutif et Mgr Rémy Berchier, vicaire épiscopal pour la partie francophone du canton
4 octobre 2015 | 15:44
par Jacques Berset
Partagez!