Suisse

Garde suisse: la future caserne réussit son examen de passage

Une délégation de la Fondation pour la rénovation de la caserne de la Garde suisse (FRCGS) a présenté, le 2 octobre 2020 au Vatican, l’étude préliminaire de la reconstruction du bâtiment qui abritera les gardes pontificaux. Le projet a obtenu l’appui du Pape et du cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Vatican.

«L’entrevue avec le Saint-Père s’est bien déroulée. Il était souriant et très décontracté. Il a beaucoup apprécié le projet», lance, soulagé et heureux, Jean-Pierre Roth, le président de la Fondation pour la Rénovation de la Garde Suisse (FRCGS). Avec une petite délégation, il a présenté officiellement le projet de la future caserne.

Cette rencontre constituait le point d’orgue d’une semaine dense au cours de laquelle le président de la FRCGS et son équipe ont fait le tour de tous les services du gouvernorat impliqués dans le futur chantier. «Tout le monde au Vatican est informé».

Avant de rencontrer le pape, le groupe, composé notamment de l’ancienne conseillère fédérale Doris Leuthard, des deux architectes du cabinet tessinois Pia Durisch et Aldo Nolli, a remis le projet au secrétaire d’Etat du Vatican, le cardinal Pietro Parolin. «Comme le pape, nous avons son appui pour aller de l’avant!», assure Jean-Pierre Roth, satisfait.

Main dans la main avec le Vatican

Il précise que la FRCGS travaille main dans la main depuis deux ans avec le Vatican, et notamment ses services immobiliers. Le travail sur le long terme a payé. «Toute la phase d’étude a été menée avec eux. Ils connaissent donc bien le projet et l’ont suivi avec la plus grande attention».

L’étude a été d’autant mieux reçue par le petit Etat, que le critère de durabilité de la construction a été pleinement intégré dans le cahier des charges techniques de la future caserne. La ventilation, l’éclairage, notamment, seront des sources d’économies d’énergie. C’est une première au Vatican, indique le président de la FRCGS. Des arguments qui pont pesé dans la balance au moment où on fête le cinquième anniversaire de l’encyclique Laudato si’.

La fondation peut maintenant poursuivre son travail de levée de fonds pour trouver les 50 millions nécessaires à la reconstruction de la caserne. «Nous avons déjà obtenus 12,5 millions de francs en dons et promesses de dons», se réjouit Jean-Pierre Roth, plutôt optimiste pour la suite. «Nous avons investi 1,5 million de francs dans l’étude préliminaire. Cette somme est incluse dans les 50 millions».

La caserne sera entièrement reconstruite: l’état du bâtiment, trop vétuste, ne permettait pas une simple rénovation. La troupe quittera la caserne en 2023 pour être relogée provisoirement dans un lieu encore à déterminer. Le futur bâtiment prendra en compte le souhait du pape d’augmenter les effectifs à 135 hommes ainsi que la présence de couples et de familles au sein de la Garde. Les Gardes devraient emménager dans leurs nouveaux locaux en mai 2027, pour le 500ème anniversaire du sac de Rome. (cath.ch/bh)

Une délégation de la Fondation de la rénovation de la caserne de la garde suisse a présenté son projet au cardinal Pietro Parolin | DR
2 octobre 2020 | 16:39
par Bernard Hallet
Partagez!