Genève accueille le Jesuit Worldwide Learning

Le siège du réseau d’éducation en ligne Jesuit Worldwide Learning (JWL) s’est établi à Genève le 27 septembre 2016. L’association jésuite estime que la proximité des institutions internationales favorisera sa mission: transmettre une éducation académique aux personnes en situation de précarité.

En déménageant des Etats-Unis à Genève, l’association entend profiter du réseau international de l’ONU, où elle établit son siège. Elle compte également sur la neutralité suisse pour diffuser plus largement son offre de formation.

Le label «suisse»

«Un siège aux Etats-Unis ou en Allemagne peut compliquer les relations avec certains pays du tiers monde, explique le Père Christian Rutishauser, président de l’association et provincial des jésuites de Suisse. Le fait que le Jesuit Worldwide Learning soit désormais une association ‘suisse’ favorisera l’accès à de nouveaux terrains d’action».

Quelques 4’000 étudiants ont déjà pu bénéficier des cours dispensés par cette œuvre fondée en 2010, explique le jésuite allemand Peter Balleis, président exécutif du JWL. Active en Afrique, au Proche-Orient, en Asie et aux Etats-Unis, elle fournit une offre de cours académique aux personnes défavorisées – notamment les réfugiés.

L’université dans un camp de réfugiés

«Un tuteur est choisi dans un institut de formation local, détaille Christian Rutishauser. Il est un relais entre l’université et les étudiants. Il fédère une petite communauté, assure le fonctionnement du cours en ligne, accessible sur des tablettes électroniques connectées à internet par satellite, accompagne et évalue les élèves».

L’association s’engage également pour la reconnaissance des acquis par d’autres universités. Un moyen pour ses étudiants d’accéder à d’autres lieux de formation par la suite, comme l’Université de Genève qui reconnaît les crédits du JWL.

«Lorsque j’ai entendu parler de la mission du JWL pour la première fois, je n’étais pas convaincu, reconnaît le jésuite américain Michael J. Garanzini, membre de l’Association des collèges et universités jésuites. Des gens en situation de précarité, comme peuvent l’être des réfugiés, ont besoin d’un toit, d’une protection et de nourriture. En découvrant le fonctionnement des cours sur place, je me suis aperçu que l’enseignement crée une communauté d’idée et de débats à l’intérieur de camp. Surtout, il ouvre de nouvelles perspectives qui permettent d’envisager un avenir différent. C’est une véritable source d’espérance qui se situe à la jonction de l’éducation et de l’engagement humanitaire. Donc au cœur du charisme de la Compagnie [de Jésus]».  (cath.ch-apic/pp)

Père Christian Rutishauser (droite), provincial des jésuites de Suisse
28 septembre 2016 | 18:22
par Jacques Berset
Partagez!