Erevan, capitale de l'Arménie. (Photo: Flickr/Rita Willaert/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY 2.0</a>)
Vatican
Erevan, capitale de l'Arménie. (Photo: Flickr/Rita Willaert/CC BY 2.0)

Génocide arménien: le Vatican fait-il machine arrière?

21.06.2016 par I.MEDIA

Le Vatican fait-il machine arrière sur l’emploi du mot “génocide“ pour qualifier les massacres perpétrés contre les Arméniens en 1915? Le pape François les avait qualifiés de “premier génocide du 21e siècle“ – citant Jean-Paul II -, en célébrant le centenaire du “martyre“ arménien le 12 avril 2015 au Vatican.

Le père Federico Lombardi, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, s’est montré beaucoup plus prudent, le 21 juin 2016, lors de la présentation du voyage du pape en Arménie, qui débutera trois jours plus tard.

“Medz Yeghern“, “Grand mal“: le père Lombardi a préféré utiliser ces mots pour évoquer les massacres perpétrés contre les populations arméniennes, sous l’Empire Ottoman, à compter du 24 avril 1915, suscitant la surprise de plusieurs journalistes. Visiblement agacé, le porte-parole du Vatican a cependant justifié son choix en expliquant que le terme “Medz Yeghern“, utilisé par les Arméniens, est même “plus fort“ pour eux “que ce que dit le mot génocide“.

Le pape Jean-Paul II a utilisé ce terme dans sa déclaration (signée avec Karékin II en Arménie en 2001, ndlr), et parlé de premier génocide du siècle dernier, très bien“, a rappelé le père Lombardi. “Nous savons ce qu’il s’est passé. Personne de nous ne nie qu’il y a eu ces massacres horribles (…) et nous le reconnaissons, a-t-il poursuivi. Mais nous ne voulons pas faire de cela un piège de discussions politico-sociologiques“. Mgr Antranig Ayvazian, expert de l’histoire de l’Eglise arménienne, a quant à lui confirmé que le terme “Medz Yeghern“ était “très fort“ et signifiait “grand carnage d’éradication d’une population“.

“Tourments du 20e siècle”

Une semaine plus tôt, le cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales, utilisait lui-même le terme très prudent de “tourments du 20e siècle“, dans une interview à La Stampa sur l’Arménie, sans jamais utiliser le mot “génocide“. Il se pourrait que le Vatican ait décidé de revoir sa copie, pour éviter de heurter à nouveau la sensibilité de la Turquie. Après la mention du “génocide“ arménien par le pape François le 12 avril 2015, la Turquie avait notamment rappelé son ambassadeur près le Saint-Siège.

Le 25 juin, le pape François doit se rendre au mémorial du génocide arménien sur la colline de Tsiternakaberd à Erevan. A cette occasion, il prononcera une prière d’intercession pour la paix, mais il n’est pas encore certain qu’il signe une déclaration commune, comme l’avait fait son prédécesseur Jean-Paul II. En revanche, le pape François y rencontrera une dizaine de descendants de victimes du génocide, qui avaient été recueillis à Castel Gandolfo par Benoît XV. (cath.ch-apic/imedia/bl/bh)


Le pape s'oppose à l'euthanasie et à l'acharnement thérapeutique. | © Ctv

Fin de vie: le pape provoque le débat en Italie

Le pape a lancé la Journée mondiale des pauvres en 2016, lors du jubilé de la miséricorde après le pèlerinage organisé par Fratello. | © Fratello.org

Le pape convie 4'000 personnes défavorisées à un repas

Actualités ›