Suisse

Gottfried Locher favorable au mariage pour tous

Gottfried Locher, président de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS), est favorable au mariage pour tous, à titre personnel, et se voit très bien marier des couples homosexuels. Sur cette question, les réformés en Suisse sont divisés.

Le théologien bernois Gottfried Locher se dit en faveur du mariage pour tous. Comme toutes choses créées par Dieu, il en est ainsi de l’homosexualité, explique-t-il à titre personnel. Toutefois, la FEPS qu’il préside, reste divisée sur la question.

«Tant le mariage civil que religieux devraient être possibles pour les couples homosexuels», affirme Gottfried Locher, le 16 aout 2019, au quotidien alémanique Tages-Anseiger. Selon lui, il est important que les Eglises protestantes prennent au sérieux ce nouveau consensus social. Le mariage n’est pas une question de confession pour les réformés et ne fait pas partie des questions fondamentales de la foi. L’homosexualité correspond à la volonté de Dieu de créer, déclare-t-il.

Suivre la pratique de l’Etat

Le théologien de 52 ans rappelle qu’il existe un système éprouvé selon lequel l’Etat définit le mariage auquel l’Eglise protestante donne ensuite la bénédiction de Dieu. Il faut continuer à appliquer ce système. «Si l’État s’ouvre au mariage homosexuel, je ne vois pas pourquoi on ne devrait pas le suivre», estime Gottfried Locher, soulignant qu’il s’agit de son opinion personnelle.

Les Eglises réformées cantonales n’ayant jusqu’ici pas réussi à se mettre d’accord sur la question, il n’a pas l’intention d’anticiper la décision de l’Assemblée des délégués. Regroupant les 26 Eglises membres de la FEPS, l’Assemblée devra statuer sur le mariage homosexuel le 4 novembre 2019.

Une question clivante

Selon Gottfried Locher, le mariage peut potentiellement diviser les Eglises. Il espère que cela ne se produira pas au sein de la Confédération. Les Eglises, tant catholiques que protestantes, restent prudentes dans leur prise de parole. Selon le Tages-Anseiger, les évêques suisses évitent une déclaration en se déclarant compétents uniquement pour le mariage sacramentel, et non pour le mariage civil. A noter qu’en Suisse romande, de nombreux réformés sont opposés à cette forme de mariage.

Au niveau politique, l’ouverture du mariage à tous les couples sans distinction a reçu un large soutien. C’est le constat d’une consultation de la Commission juridique du Conseil national, bouclée en juin dernier. A l’exception de l’UDC, le projet a reçu l’approbation des grands partis et organisations concernées. (cath.ch/tagi/ag/gr)

Gottfried Locher, président de la FEPS, prêche à la collégiale de Berne | © Maurice Page
16 août 2019 | 12:09
par Grégory Roth
Partagez!