Mgr Alvaro Ramazzini, évêque de Huehuetenango, au Guatemala | © Jacques Berset
Suisse
Mgr Alvaro Ramazzini, évêque de Huehuetenango, au Guatemala | © Jacques Berset

Guatemala: 98% de chrétiens et tant d'injustice, déplore Mgr Ramazzini

21.10.2018 par Jacques Berset, cath.ch

“98% des habitants du Guatemala se disent chrétiens. Comment se fait-il alors que nous vivions dans un pays tellement injuste, où seulement 2,5% de grands propriétaires possèdent plus de 80% des terres,  les plus fertiles et les plus productives?”, lance Mgr Alvaro Ramazzini. L’évêque de Huehuetenango, dans la région montagneuse nord-occidentale du Guatemala, était de passage à Genève le 18 octobre 2018.

“La population s’appauvrit toujours plus, dans un environnement de plus en plus menacé par des entreprises multinationales qui pillent les richesses minières du pays et contribuent à la déforestation”, a déclaré Mgr Ramazzini à cath.ch.

L’évêque de Huehuetenango témoignait à l’ONU de la réalité de son pays à l’invitation de “Franciscans International”, une ONG dotée du statut consultatif auprès de l’ONU. Elle y fait un travail de plaidoyer en faveur des droits de l’homme, pour la promotion de la justice, de la paix et de la protection de la création.

Menaces de mort

S’il a reçu de nombreuses reconnaissances internationales pour son combat en faveur des pauvres et des marginalisés, cet évêque “dérangeant” est depuis de nombreuses années la cible de tentatives d’intimidation et de menaces de mort. C’était déjà le cas en 2004 et 2008, quand il était évêque de San Marcos, en raison de son travail pastoral en faveur des communautés indigènes et paysannes de l’altiplano guatémaltèque. Il luttait alors contre la destruction de l’environnement par les compagnies minières multinationales qui exploitent l’or dans le département de San Marcos et mettent en danger la santé des populations par l’utilisation de cyanure et de mercure pour le traitement du minerai.

Ces atteintes à l’environnement sont particulièrement visibles dans les villages de San Miguel Ixtahuacán et Sipacapa, principalement habités par des membres des groupes autochtones Mam et Sipacapense. L’évêque avait alors été, pour son combat, dans le collimateur de la mine Marlin, la plus grande exploitation d’or au Guatemala, aux mains de Montana Explorada de Guatemala S.A., une filiale du géant canadien Canadian Goldcorp.

Une lutte de David contre Goliath

“La lutte continue, mais c’est une lutte de David contre Goliath, car nous n’avons pas les moyens pour entreprendre des actions légales contre ces géants”, regrette-t-il. Et de rappeler la responsabilité de la Suisse, où quatre des plus importantes raffineries d’or au monde ont leur siège, et par où transite la majeure partie de l’or produit dans le monde.

Et l’évêque de Huehuetenango de s’en prendre également à l’industrie pharmaceutique qui surfacture ses médicaments dans les pays du Sud: “Au Guatemala, des gens souffrent de maladies qui pourraient être soignées, mais ils ne peuvent pas se payer les médicaments nécessaires. Les mêmes médicaments que j’achète à la pharmacie du Vatican coûtent cinq fois plus cher dans mon pays… C’est la conséquence du néo-libéralisme, uniquement le profit, sans se soucier qu’au bout, il y a la mort des pauvres”.

L’appui précieux du pape François

L’évêque militant affirme qu’il bénéficie dans ses combats, en principe, de l’appui de la Conférence épiscopale guatémaltèque. “Sur les thèmes fondamentaux, tous les évêques du pays sont unis. Et surtout, on sent l’appui du pape François. Il connaît notre dure réalité, il dit ce que les évêques latino-américains disaient déjà lors de la Ve Conférence générale du Conseil épiscopal latino-américain (Celam), tenue en 2007 dans le sanctuaire brésilien d’Aparecida“. Le cardinal Bergoglio, le futur pape François, avait été chargé de la rédaction du document final. “Aujourd’hui, le pape François est notre porte-parole au plan mondial !” JB


Un diocèse et huit ethnies différentes

Le Guatemala, situé dans l’isthme centraméricain, a une superficie de 108’889 km2. Le pays est délimité à l’ouest et au nord par le Mexique, à l’est par le Belize et le Golfe du Honduras, au sud-est par le Honduras et le Salvador, et au sud par l’Océan Pacifique. Le territoire est composé de 22 départements, avec pour capitale Guatemala City.

Le Guatemala est un pays multiculturel dont l’histoire a connu des périodes de gouvernement démocratique et des périodes de guerre civile et de juntes militaires. Le pays est sorti d’une atroce guerre civile, longue de 36 ans, après la signature des accords de paix de 1996.

Le Père Tullio Maruzzo, et Luis Obdulio Arroyo Navarro, ont été assassinés au Guatemala par les Escadrons de la mort le 1er juillet 1981. Ils seront béatifiés le 27 octobre 2018 à Izabal, au Guatemala.

Le Guatemala est en majorité catholique, avec un bon tiers d’évangéliques et de pentecôtistes. Le diocèse de Huehuetenango, d’une superficie de 7’403 km2, compte près d’un million et demi d’habitants, dont 57% de populations indigènes de 8 ethnies différentes, qui sont des descendants des Mayas. 70% vivent à la campagne, dans des montagnes qui montent jusqu’à 3837 m d’altitude. La capitale départementale, Huehuetenango, est située à près de 2’000 m d’altitude. (cath.ch/be)

 


Le pape François | © Jacques Berset

Pape François: l’Avent, un temps pour ouvrir des "perspectives d’espérance"

Vendredis de la Miséricorde Visite surprise du pape François à des structures de soins à Rome le 7 décembre 2018 | © vaticannews

Visite surprise du pape François dans deux centres de soins romains

Actualités ›