International

Guerre mondiale: l'Eglise allemande reconnaît ses responsabilités

Les évêques catholiques allemands ont publiquement reconnu, le 29 avril 2020, les fautes de l’Eglise du pays pendant la Seconde Guerre mondiale. Ils reprochent notamment aux évêques de l’époque de ne pas avoir opposé un «non» clair à la guerre et à l’antisémitisme.

«En ne prononçant pas un ‘non’ sans équivoque à la guerre, et en soutenant la volonté [de l’Allemagne] de persévérer dans cette voie, la plus grande partie des évêques se sont rendus complices de la guerre», affirme la Conférence des évêques allemands (DBK) dans un communiqué dans le cadre des commémorations de la fin du second conflit mondial, il y a 75 ans. Peu de voix se sont élevées dans l’Eglise allemande, même face aux crimes monstrueux commis à l’encontre des populations considérées à l’époque comme de «race étrangère», en particulier les juifs, déclarent les évêques.

Ces propos retracent les principales conclusions d’un rapport publié par la DBK le 29 avril 2020 sur les actions de l’Église pendant la guerre, rapporte le média allemand Katholische Nachrichten-Agentur (KNA). La démarche est sans précédent.

Pour ne pas refaire les erreurs du passé

Mgr Georg Bätzing, évêque de Limbourg et président de la DBK, a qualifié le document de 23 pages de «confession de culpabilité». Il a toutefois relevé qu’il n’avait pas été facile pour lui et les autres évêques de traiter le sujet. «Nous nous rendons compte que ce rôle de juger nos prédécesseurs est inconfortable».

Cependant les générations suivantes doivent se confronter à l’histoire «afin d’en tirer des leçons pour le présent et l’avenir», a poursuivi Mgr Bätzing. Il a mis en garde contre la tentation de tirer un trait sur l’histoire du nazisme en Allemagne. Pour l’évêque de Limbourg, le devoir de la génération actuelle est au contraire de se référer à ce passé pour adopter une position ferme contre les nouvelles formes de nationalisme et d’antisémitisme.

Des héros et des collaborateurs

Cette déclaration des évêques s’inscrit dans une série de prises de position des milieux chrétiens en Allemagne sur la Seconde Guerre mondiale et le régime nazi . Le cardinal Reinhard Marx de Munich et Heinrich Bedford-Strohm, président du Conseil de l’Église évangélique réformée en Allemagne (EKD), ont commémoré ensemble, fin janvier 2020, le 75ème anniversaire de la libération du camp de concentration d’Auschwitz.

Les deux responsables d’Eglises ont rappelé les «véritables actions héroïques» de certains chrétiens. Ils ont cependant exhorté à «ne pas oublier que de nombreux chrétiens ont collaboré avec le régime national-socialiste, ont gardé le silence sur la persécution des juifs ou même l’ont aidée et encouragée». (cath.ch/kna/ag/rz)

Des collusions ont eu lieu entre des Eglises allemandes et le régime nazi (domaine public)
30 avril 2020 | 12:22
par Raphaël Zbinden
Partagez!