International

Hilarion déplore «l’accueil irréfléchi» de migrants d'autres religions

Sans mentionner explicitement les migrants musulmans, le métropolite orthodoxe russe Hilarion de Volokolamsk déplore le fait que de nombreux Etats européens «ignorent depuis des années l’appartenance religieuse des immigrés arrivant sur le continent européen».

Le numéro 2» du Patriarcat de Moscou met en garde contre «l’accueil irréfléchi de gens n’ayant aucune intention de s’intégrer à leur pays d’accueil», prenant ainsi le contre-pied des nombreux appels du pape François à accueillir les migrants.

Le contre-pied des appels du pape François

En réponse à la tragédie de dizaines de milliers de réfugiés qui fuient la mort à cause de la guerre et de la faim, le pape François exhortait, le 6 septembre 2015, chaque paroisse, communauté religieuse, monastère et sanctuaire d’Europe à accueillir une famille de migrants.

Le pape avait effectué, en 2013, sa première visite hors du Vatican à Lampedusa | © Vatican News

Le 8 juillet 2013, le pontife argentin avait réservé à la petite île italienne de Lampedusa son premier déplacement hors de Rome, dans un geste de fraternité envers les migrants et les réfugiés. Depuis lors, il n’a eu de cesse de relancer son appel en faveur des personnes migrantes sans distinction de pays ou de religions.

Les causes de la crise migratoire en Europe sont d’ordre «spirituel»

Hilarion, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, à l’instar de dirigeants est-européens comme le Premier ministre national-conservateur hongrois Viktor Orban, se méfie des migrants extra-européens. Pour le responsable orthodoxe russe, les causes de la crise migratoire en Europe sont d’ordre «spirituel».

Au cours de l’émission «L’Eglise et le monde» (Tserkov’ i mir), diffusée sur la chaîne de télévision Rossia-24, le métropolite Hilarion a affirmé que le «rejet des valeurs chrétiennes», fondement de l’identité de nombreux pays européens, de même que «l’indifférence religieuse généralisée», ont une influence sur la politique migratoire des Etats européens.

La charia placée au-dessus de la législation française ?

Il déplore que cette politique ignore depuis des années l’appartenance religieuse des immigrés arrivant sur le sol européen. Il l’a souligné en commentant au cours de cette émission une information selon laquelle «plus de 50% des jeunes musulmans de France plaçaient la charia [Loi islamique régissant la vie religieuse, politique, sociale et individuelle, ndlr] au-dessus de la législation française».

Selon le métropolite russe, «une société areligieuse n’est pas un milieu favorable à l’intégration d’un croyant». Pour que les droits de toutes les traditions religieuses soient respectés, la liberté de confession devrait exister pour tous sans exception, afin que chacun sente qu’il peut se réaliser en tant que croyant dans la société à laquelle il s’intègre, poursuit-il. En même temps, l’Etat doit se préoccuper de la coexistence pacifique des traditions religieuses.

La Fédération de Russie montrée en exemple

Selon le métropolite Hilarion, la Fédération de Russie est un bon exemple: «Depuis des siècles, chrétiens, musulmans, juifs, bouddhistes et représentants d’autres traditions religieuses coexistent dans notre pays, et nous vivons en paix, dans la concorde. La politique de l’Etat [la Fédération de Russie, ndlr] vise à éviter toute aggravation des contradictions interreligieuses, s’efforçant, au contraire, de les atténuer afin que les représentants de toutes les religions se sentent chez eux». (cath.ch/be)

Le métropolite Hilarion de Volokolamsk, 'numéro deux' du Patriarcat de Moscou | © Jacques Berset
24 novembre 2020 | 14:15
par Jacques Berset
Partagez!