Il a utilisé ses dernières énergies pour terminer son livre sur Jésus

Rome: Benoît XVI ne renonce pas à cause de l’affaire «Vatileaks»

Rome, 17 février 2013 (Apic) Benoît XVI n’a pas renoncé au ministère pontifical à cause de l’affaire des «Vatileaks», la fuite de documents confidentiels du pape orchestrée par son ex-majordome Paolo Gabriele. C’est ce que laisse entendre le journaliste allemand Peter Seewald, auteur de l’ouvrage «Lumière du monde», son livre d’entretiens avec Benoît XVI.

Le magazine allemand «Focus», à paraitre lundi 18 février 2013, a publié des extraits d’un entretien accordé en août dernier par Benoît XVI au journaliste Peter Seewald. Souhaitant écrire une nouvelle biographie du pape, Peter Seewald avait demandé à être reçu par Benoît XVI. Il se dit certain que le pape n’a pas renoncé à son ministère à cause de cette affaire qui a secoué l’an dernier le petit Etat pendant plusieurs mois, rapporte Radio Vatican.

Le pape a été affecté par le scandale des fuites de documents confidentiels

Benoît XVI a été affecté par le scandale des fuites de documents confidentiels. Il a fait part au journaliste allemand de son sentiment d’incompréhension, surtout quant à la psychologie de son ex-majordome, Paolo Gabriele. Mais ce n’est pas cela qui l’a poussé à quitter sa charge. Peter Seewald en est convaincu.

Ce journaliste a rencontré le pape à plusieurs reprises. Au mois d’août à Castelgandolfo, lors d’un entretien d’une heure et demie, Benoît XVI lui a confié qu’il n’était pas tombé dans une sorte de désarroi ou de douleur indescriptible. Mais que cette affaire était tout simplement incompréhensible pour lui.

Un pape à bout de forces

Le pape, explique encore le journaliste, voulait que l’indépendance de la justice soit préservée au Vatican. Peter Seewald ajoute qu’il n’avait jamais vu Benoît XVI aussi fatigué, à bout de forces, utilisant ses dernières énergies pour terminer son livre sur Jésus. «C’est mon dernier livre», avait-il alors affirmé. A la question du journaliste sur ce qu’il y avait encore à attendre de son pontificat, Benoît XVI a alors répondu: «Plus grand chose. Je suis un vieil homme, mes forces s’épuisent. Je crois aussi que ce que j’ai fait peut suffire». (apic/radvat/be)

17 février 2013 | 11:06
par webmaster@kath.ch
Partagez!