Cathédrale San Miguel à Tegucigalpa, capitale du Honduras (Photo wikipedia)
International
Cathédrale San Miguel à Tegucigalpa, capitale du Honduras (Photo wikipedia)

Inconduite sexuelle et malversations financières: démission de l'évêque auxiliaire de Tegucigalpa

20.07.2018 par Jacques Berset, cath.ch, avec I.Media

Le pape François a accepté le 20 juillet 2018 la démission de Mgr Juan José Pineda Fasquelle, évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Tegucigalpa. Le prélat, âgé de 57 ans, qui était, selon la presse hondurienne, “le bras droit” du cardinal Oscar Andrés Maradiaga, archevêque de la capitale du Honduras, avait été accusé d’abus sexuels par deux anciens séminaristes. Il était également soupçonné de malversations financières.

Depuis 2005, Mgr Pineda, religieux clarétain, exerçait sa charge pastorale dans le diocèse du cardinal Oscar Maradiaga, 75 ans, coordinateur du C9, le conseil des cardinaux chargé d’aider le pape François à réformer la Curie romaine. Ces derniers mois, l’évêque auxiliaire avait tenu les rênes de l’archidiocèse en l’absence du cardinal, traité pour un cancer de la prostate à Houston, au Texas.

Des anciens séminaristes accusent

En mars dernier, selon l’hebdomadaire états-unien National Catholic Register, des anciens séminaristes de la capitale hondurienne avaient accusé Mgr Pineda de “sérieuses inconduites sexuelles”. Les faits se seraient déroulés  au début de cette décennie, à une époque où le prélat enseignait au séminaire archidiocésain. Des accusations renforçant les “inquiétudes largement répandues” concernant la conduite de l’évêque.

Quelques mois plus tôt, la revue italienne L’Espresso avait révélé qu’une enquête apostolique mandatée par le pape François avait été dirigée contre Mgr Pineda en mai 2017. Elle avait été menée par un évêque  argentin, retraité Mgr Jorge Pedro Casaretto. Cette enquête concernait notamment des malversations financières. Sur plusieurs années, l’auxiliaire aurait reçu de l’argent de la part de l’Université catholique du Honduras.

Cette dernière accusation avait également visé le cardinal Maradiaga, son supérieur hiérarchique. Le haut prélat avait qualifié de “diffamatoires” ces accusations, déjà été publiées en août 2016 par des médias locaux. En janvier dernier, il avait reçu le soutien du pape François. (cath.ch/imedia/pad/com/be)

 

 


Cardinal Oscar Andrés Rodriguez Maradiaga, membre du C6 et archevêque de la capitale hondurienne Tegucigalpa | © Jacques Berset

La nouvelle constitution organisant la Curie romaine prête dans l'année

Selon Mgr Maradiaga, le projet de future constitution doit passer à l’examen d’un canoniste “d’ici la fin de l’année”. | © C. Müller/Flickr/CC BY 2.0

La future Constitution de la Curie promulguée à Pâques 2019?

Actualités ›